Il s’agit là d’une affaire d’état car elle implique un président de la république et plusieurs ministres pédocriminels ayant défendu cette pourriture de Gabriel Matzneff. Sans oublier, bien entendu, le milieu de l’édition ainsi que la caste médiatique.


Des repas entre l’ancien adjoint d’Anne Hidalgo et Gabriel Matzneff auraient été réglés par la Ville de Paris, selon Mediapart.

L’explosive affaire devient plus complexe.

À peine un mois après les élections municipales, c’est une affaire qui empoisonne le début du second mandat d’Anne Hidalgo. La pression étant devenue trop forte, Christophe Girard, adjoint à la mairie de Paris chargé de la culture, a finalement été poussé à la démission par des membres d’EELV le 23 juillet. En cause : ses liens avec l’écrivain Gabriel Matzneff, accusé de pédophilie, fortement critiqués par des militants écologistes et féministes. Ou le triomphe de « la rumeur, les amalgames et les soupçons » sur le droit, aux yeux de la maire de Paris, qui s’est dit « écœurée ».

Et si cette affaire était finalement beaucoup plus complexe ? De nouveaux éléments révélés par Mediapart lundi soir interrogent. Une autre raison expliquerait le départ de Christophe Girard : il aurait participé à plusieurs repas avec Gabriel Matzneff, aux frais de la Ville de Paris. Et la mairie l’aurait appris le jour de sa démission. L’Express fait le point sur cette affaire suscitant de vives tensions à la mairie entre la majorité socialiste et les élus écologistes. […]


Photo d’illustration : l’adjoint à la Mairie de Paris Christophe Girard arrive à l’Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP) de Nanterre, le 4 mars 2020. afp.com/Anne-Christine POUJOULAT

David Pauget

L’Express / AFP

28 juillet 2020