Samedi dernier, la ville de Marseille a été victime d’une attaque informatique, d’un piratage de type « rançongiciel ». Depuis, les services de la ville – notamment de la bibliothèque de l’alcazar – sont indisponibles. Cela fait déjà trois jours que les services municipaux sont incapables de réparer les dégâts comme vous pouvez le constater sur l’image de Une, en vous connectant au site de la bibliothèque par exemple.

Avez-vous déjà constaté une telle panne informatique chez Google ou Amazon ? Non, car ils mettent les moyens et les compétences pour. À Marseille, vous pouvez constater à quel point les services sont mal gérés par l’équipe de Jean-Claude Gaudin et de celle qui veut le remplacer, Martine Vassal !


La ville de Marseille a également subi une attaque informatique « massive » comme elle le rapporte sur les réseaux sociaux. Comme la Métropole, le diagnostic est en cours par ses services et les instances nationales de sécurités.

Ces cyberattaques sont intervenues la veille du 1er tour des élections municipales 2020 et alors que le pays vient de passer en stade 3 au niveau de l’épidémie de Coronavirus Covid-19.

Mais elles n’ont pas eu d’impacts sur la tenue du vote dans les Bouches-du-Rhône.

Une cyberattaque inédite

Cette attaque informatique aurait paralysé une grande partie des équipements de l’institution touchant particulièrement les territoires du Pays Salonais et Istres Ouest Provence.

« Malgré les précautions extrêmes prises au quotidien pour protéger les équipements informatiques et se prémunir des virus et du piratage, cette cyberattaque, inédite par son ampleur et sa force de frappe, n’a pu être évitée », indique la Métropole dans un communiqué…