Enfin un journaliste qui travaille sérieusement et qui est allé démasquer l’escroquerie de l’hypocrite Bill Gates et de ses fondations qui ne sont là d’ailleurs que pour éviter de payer l’impôt en mettant en place des politiques dangereuses que les peuples n’ont pas votées. Toute cette philanthropie humaniste ostentatoire n’existe pas, c’est un gouvernement occulte parallèle, car il en a les moyens financiers, puisqu’il arrive à mettre en place des politiques au niveau national, voire international ! Et il n’y a que les gouvernements et les médias pour croire à ses mensonges et à ses manipulations !


Le journaliste a enquêté sur la fondation du patron de Microsoft et de sa femme.

La fondation Bill et Melinda Gates, dont l’intention affichée est de lutter contres les inégalités, investirait dans des activités « peu éthiques » et « nourrirait les fléaux contre lesquels elle prétend lutter ».

C’est l’un des hommes les plus riches du monde. Sa fortune est estimée à plus de 96,5 milliards de dollars. Fondateur de Microsoft, Bill Gates est aussi à la tête de la fondation Bill & Melinda Gates, une fondation philanthropique mondiale.

Dotée d’un budget annuel d’environ 4,7 milliards de dollars, cette fondation, qui existe depuis 2000, s’intéresse à tous les domaines : santé, agriculture, éducation, etc. « Officiellement, son objectif est de lutter contre les inégalités, explique Lionel Astruc. En réalité, elle alimente davantage et consolide un système qui produit des inégalités. » Le journaliste a enquêté et publie L’art de la fausse générosité – La fondation Bill et Melinda Gates (éditions Actes Sud).

« Collusion et de conflit d’intérêt »

Pour le journaliste, la fondation aurait une certaine vision du monde bien éloignée de ses bonnes intentions affichées. « Bill Gates est obsédé par la technologie. Dans le domaine de l’agriculture, il est absolument persuadé que les OGM vont sauver le monde. Mais là où cela pose problème, c’est qu’il cherche à imposer ses solutions. »


Bill Gates donne une conférence dans le « Forum » de Solidays et répond aux questions de uelques journalistes.
Paris le 26/06/2015 – Photo François Bouchon / Le Figaro

À travers sa fondation, Bill Gates orienterait les politiques de recherche et de développement. « Sa fondation intervient directement dans le secteur privé, poursuit Lionel Astruc. Au Malawi par exemple, elle pousse les agro-distributeurs à utiliser des produits phytosanitaires fabriqués par Monsanto. Il y a une vrai forme de collusion et de conflit d’intérêt. »

La fondation figure à la cinquième place des plus gros financements pour l’agriculture dans les pays en développement. « La fondation a plus de budget que bien des États. Bill Gates maîtrise l’art de transformer cette pseudo-générosité en pouvoir pour alimenter un système qui le porte, lui, en haut de la pyramide. »

Un trust opaque

Derrière la fondation, on retrouve un fonds d’investissement, un trust, dont les seuls administrateurs sont Bill et Melinda Gates. Mais le fonctionnement de ce trust est opaque : il investirait dans des activités peu éthiques. « Ce fonds de dotation alimente les fléaux contre lesquels prétend lutter la fondation, affirme Lionel Astruc. Industrie de l’armement, malbouffe, OGM, industries d’extraction minière, pétrole… On est très loin de l’intérêt général. »

Pour le journaliste, « Bill Gates contourne l’État et s’achète du pouvoir. […] Son objectif est de faire marcher un système économique dans lequel les multinationales sont reines. Il n’y a pas de duperie ou de malice ; il y croit vraiment. »

Lionel Astruc est l’invité de Benoît Collombat dans Secrets d’info.


 

 


Photo d’illustration : Bill et Melinda Gates, le 21 avril 2017, sur le perron de l’Élysée à Paris, juste avant de recevoir le titre de Chevalier de la Légion d’honneur, décerné par François Hollande. © Maxppp / Martin BUREAU

France Inter