C’est une nouveauté et ça n’étonne personne vu la puissance du lobby sioniste en Occident mais il faut croire que la Vérité finit toujours par s’imposer, ce n’est qu’une question de temps… On imagine que les membres du lobby sioniste français, avec en tête de fil le député Meyer Habib, vaont crier au complot antisémite !


L’organisation dénonce la politique d’Israël à l’égard des Arabes sur son sol et des Palestiniens dans les territoires occupés.

L’organisation de défense des droits humains Human Rights Watch a qualifié « d’apartheid » la politique d’Israël à l’égard des Arabes sur son sol et des Palestiniens dans les territoires occupés, dans un rapport publié mardi 27 avril.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a réagi avant même cette publication, estimant auprès de l’Agence France-Presse qu’il s’agissait d’un « tract de propagande » sans lien « avec les faits ou la vérité sur le terrain » et rédigé par une organisation mue « de longue date par un agenda anti-israélien ».

Des ONG israéliennes utilisent depuis quelques mois le terme « apartheid » pour désigner les politiques d’Israël à l’égard des Arabes israéliens –descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création de l’État hébreu– et des Palestiniens de Cisjordanie occupée, Gaza sous blocus et Jérusalem-Est annexée.

« Domination délibérée » et « oppression systématique »

Mais c’est la première fois qu’une grande ONG internationale de défense des droits humains la reprend à son compte. « Sur la base de ses recherches, Human Rights Watch conclut que le gouvernement israélien maintient une domination délibérée de la population juive israélienne sur les Palestiniens à travers Israël et les Territoires occupés », souligne le rapport.

Lorsque cette « domination délibérée » s’ajoute à une « oppression systématique » et à des « actes inhumains », « il s’agit du crime d’apartheid », conclut HRW, disant se fonder sur la définition légale de l’apartheid et non sur une comparaison avec l’ancienne politique raciale de l’Afrique du Sud.

« Depuis des années, nous disons que nous sommes proches de l’apartheid (en Israël/Palestine), et je crois qu’il est maintenant clair que le seuil a été franchi », a déclaré à l’AFP Omar Shakir, auteur de ce rapport de 200 pages.

Enquête ouverte sur des crimes présumés d’Israël

Ce « seuil » a été franchi ces dernières années avec l’essor des colonies israéliennes à Jérusalem-Est, portion orientale de la Ville sainte annexée par Israël, et en Cisjordanie occupée où vivent désormais près de 700.000 colons, a précisé Omar Shakir, estimant que les colonies israéliennes qui devaient être « temporaires » sont devenues des constructions « permanentes » faute d’accord sur la reconnaissance d’un État palestinien.

La décision de HRW d’utiliser un terme aussi chargé qu’« apartheid » mais aussi de qualifier de « persécution » la politique israélienne envers sa minorité arabe et les Palestiniens, intervient quelques semaines après l’annonce par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ouverture d’une enquête sur des crimes présumés commis par Israël depuis 2014 dans les Territoires occupés.


Photo d’illustration : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu Crédit : Oded Balilty / POOL / AFP

Jérémy Billault

RTL Info

AFP
27 avril 2021