L’OMS déconseille clairement la vaccination des enfants pourtant d’aucuns continuent de pousser à cette vaccination folle sans aucun fondement scientifique. La raison est simple : les enfants ne courent aucun risque avec cette maladie (sauf certains très rares cas de maladies lourdes) et les données de sécurité sont absentes, elles n’existent pas. Les risques d’effets indésirables graves sont plus grands pour cette tranche d’âge, c’est une évidence. Il y a eu en France en 16 mois de crise sanitaire covid19 5 décès d’enfants de moins de 14 ans, tous très malades. Dépasser ce chiffres avec les effets indésirables des vaccins est tout simplement criminel.





Ceci n’a pas empêché Facebook de censurer un internaute qui a posté le conseil de l’OMS publié mi juin ! On marche sur la tête. À ce rythme, les Décodeurs, les zétètes et Julien Pain vont traiter l’OMS de complotiste d’ici pas très longtemps…





Le monde est au milieu d’une pandémie de COVID-19. Alors que l’OMS et ses partenaires travaillent ensemble sur la riposte – suivi de la pandémie, conseils sur les interventions critiques, distribution de fournitures médicales vitales à ceux qui en ont besoin – ils se précipitent pour développer et déployer des vaccins sûrs et efficaces.

Les vaccins sauvent des millions de vies chaque année. Les vaccins agissent en entraînant et en préparant les défenses naturelles de l’organisme – le système immunitaire – pour reconnaître et combattre les virus et les bactéries qu’ils ciblent. Après la vaccination, si le corps est ensuite exposé à ces germes pathogènes, le corps est immédiatement prêt à les détruire, empêchant ainsi la maladie.

Il existe plusieurs vaccins sûrs et efficaces qui empêchent les gens de tomber gravement malades ou de mourir du COVID-19. Cela fait partie de la gestion du COVID-19, en plus des principales mesures préventives consistant à rester à au moins 1 mètre des autres, couvrir une toux ou un éternuement dans son coude, se nettoyer fréquemment les mains, porter un masque et éviter les pièces mal aérées ou ouvrir une fenêtre.

Au 3 juin 2021, l’OMS a évalué que les vaccins suivants contre le COVID-19 répondaient aux critères nécessaires d’innocuité et d’efficacité :

Lisez nos questions-réponses sur le processus de liste des utilisations d’urgence pour en savoir plus sur la façon dont l’OMS évalue la qualité, la sécurité et l’efficacité des vaccins COVID-19.

Certains régulateurs nationaux ont également évalué d’autres produits vaccinaux COVID-19 pour une utilisation dans leurs pays.

Prenez d’abord le vaccin mis à votre disposition, même si vous avez déjà eu le COVID-19. Il est important de se faire vacciner le plus tôt possible une fois que c’est votre tour et de ne pas attendre. Les vaccins COVID-19 approuvés offrent un degré élevé de protection contre la maladie grave et la mort de la maladie, bien qu’aucun vaccin ne protège à 100 %.

QUI DEVRAIT SE FAIRE VACCINER

Les vaccins COVID-19 sont sans danger pour la plupart des personnes de 18 ans et plus , y compris celles qui souffrent d’affections préexistantes de toute nature, y compris les troubles auto-immuns. Ces conditions comprennent : l’hypertension, le diabète, l’asthme, les maladies pulmonaires, hépatiques et rénales, ainsi que les infections chroniques stables et contrôlées.

Si les approvisionnements sont limités dans votre région, discutez de votre situation avec votre fournisseur de soins si vous :

  • Avoir un système immunitaire affaibli
  • Vous êtes enceinte (si vous allaitez déjà, vous devez continuer après la vaccination)
  • Avoir des antécédents d’allergies graves, en particulier à un vaccin (ou à l’un des ingrédients du vaccin)
  • Sont très fragiles
Les enfants et les adolescents ont tendance à avoir une maladie plus bénigne que les adultes, donc à moins qu’ils ne fassent partie d’un groupe à risque plus élevé de COVID-19 sévère, il est moins urgent de les vacciner que les personnes plus âgées, celles souffrant de maladies chroniques et les agents de santé.
Plus de preuves sont nécessaires sur l’utilisation des différents vaccins COVID-19 chez les enfants pour pouvoir faire des recommandations générales sur la vaccination des enfants contre COVID-19.
Le Groupe consultatif stratégique d’experts (SAGE) de l’OMS a conclu que le vaccin Pfizer/BionTech convient aux personnes âgées de 12 ans et plus. Les enfants âgés de 12 à 15 ans qui sont à haut risque peuvent se voir proposer ce vaccin aux côtés d’autres groupes prioritaires pour la vaccination. Des essais de vaccins pour enfants sont en cours et l’OMS mettra à jour ses recommandations lorsque les preuves ou la situation épidémiologique justifient un changement de politique.
Il est important que les enfants continuent de recevoir les vaccins recommandés pour les enfants.

QUE DOIS-JE FAIRE ET M’ATTENDRE APRÈS LA VACCINATION

Restez à l’endroit où vous vous faites vacciner pendant au moins 15 minutes après , juste au cas où vous auriez une réaction inhabituelle, afin que les agents de santé puissent vous aider.

Vérifiez quand vous devez venir pour une deuxième dose – si nécessaire. La plupart des vaccins disponibles sont des vaccins à deux doses. Vérifiez auprès de votre fournisseur de soins si vous devez recevoir une deuxième dose et quand vous devriez la recevoir. Les deuxièmes doses aident à stimuler la réponse immunitaire et à renforcer l’immunité.

Dans la plupart des cas, les effets secondaires mineurs sont normaux. Les effets secondaires courants après la vaccination, qui indiquent que le corps d’une personne se protège contre l’infection au COVID-19, comprennent :

  • Douleur au bras
  • Légère fièvre
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires ou articulaires

Contactez votre fournisseur de soins s’il y a une rougeur ou une sensibilité (douleur) à l’endroit où vous avez reçu l’injection qui augmente après 24 heures, ou si les effets secondaires ne disparaissent pas après quelques jours.

Si vous présentez une réaction allergique sévère immédiate à une première dose du vaccin COVID-19, vous ne devriez pas recevoir de doses supplémentaires du vaccin. Il est extrêmement rare que des réactions de santé graves soient directement causées par les vaccins.

Il n’est pas recommandé de prendre des analgésiques tels que le paracétamol avant de recevoir le vaccin COVID-19 pour prévenir les effets secondaires. En effet, on ne sait pas comment les analgésiques peuvent affecter l’efficacité du vaccin. Cependant, vous pouvez prendre du paracétamol ou d’autres analgésiques si vous développez des effets secondaires tels que des douleurs, de la fièvre, des maux de tête ou des douleurs musculaires après la vaccination.

Même après avoir été vacciné, continuez à prendre des précautions

Bien qu’un vaccin COVID-19 prévienne les maladies graves et la mort, nous ne savons toujours pas dans quelle mesure il vous empêche d’être infecté et de transmettre le virus à d’autres. Plus nous permettons au virus de se propager, plus le virus a la possibilité de changer.

Continuez à prendre des mesures pour ralentir et éventuellement arrêter la propagation du virus :

  • Gardez au moins 1 mètre des autres

  • Portez un masque, en particulier dans les lieux surpeuplés, fermés et mal ventilés.

  • Nettoyez-vous les mains fréquemment

  • Couvrez toute toux ou éternuement dans votre coude plié

  • Lorsque vous êtes à l’intérieur avec d’autres personnes, assurez-vous d’une bonne ventilation, par exemple en ouvrant une fenêtre