La ministre de la Santé Agnès Buzyn et son mari Yves Lévy, président par intérim de l’Inserm, à Paris le 1er juillet 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Ne croyez surtout pas que ce retrait de candidature soit la manifestation d’un caractère éthique de la part du prétendant à la présidence de l’Inserm mais tout simplement la conséquence d’une pression énorme qui a été exercée sur cette candidature hors norme. Même le plus prestigieux journal scientifique anglais s’est étonné qu’une telle chose puisse être possible !!! C’est ainsi que fonctionne la république des cousins, des copains et des coquins qui, sans vergogne, se partagent depuis des décennies les postes les plus prestigieux aux salaires mirobolants.


Son maintien à la présidence de l’organisme public de recherche médicale avait soulevé des critiques en raison de potentiels conflits d’intérêts. 

Le médecin et scientifique Yves Lévy, marié à la ministre de la Santé, a retiré sa candidature pour un nouveau mandat à la tête de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), a annoncé Matignon lundi 30 juillet. Après la nomination d’Agnès Buzyn au gouvernement en 2017, son maintien à la tête de l’organisme public de recherche médicale, avaient valu des critiques au gouvernement en raison de potentiels conflits d’intérêts.

La ministre s’est constamment défendue en faisant valoir que la tutelle de l’Inserm lui avait été retirée par décret, au profit du Premier ministre. Le gouvernement a aussi rappelé que toutes les procédures permettant d’éviter tout conflit d’intérêt avaient été mises en œuvre depuis mai 2017.

D’après Matignon, Yves Lévy se chargera d’assurer l’intérim à la tête de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. « Le processus de recrutement du PDG de l’Inserm sera relancé dans les prochaines semaines », ont assuré les services d’Édouard Philippe.


avatarfranceinfo / AFP


Direction de l’Inserm : le « potentiel conflit d’intérêts » de la ministre Agnès Buzyn avec son mari dénoncé jusqu’au Royaume-Uni