On comprend mieux maintenant pourquoi ça n’avance pas, pourquoi le scandale des logements insalubres ne trouvera jamais de solution. Quand le mari de celle qui doit s’en occuper est lui-même marchand de sommeil, on a touché le fond…


Le mari de l’ancienne adjointe au Logement de Marseille, Arlette Fructus, loue des chambres dans la copropriété visée par la justice pour ses logements indignes.

La liste des élus marseillais touchés de loin ou de près par un scandale lié à l’habitat indigne ne cesse de s’allonger. Selon une information de Marsactu, média d’investigation local, le mari de l’ancienne adjointe au Logement de Marseille Arlette Fructus loue des chambres dans la copropriété visée par la justice pour l’insalubrité de certains logements dans cet ensemble situé rue Mireille, à Marseille.

Pour rappel, le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire autour de cette copropriété où sont loués des taudis, pour conditions d’hébergement potentiellement contraires à la dignité de la personne. Interrogée par Marsactu, Arlette Fructus, qui a récemment démissionné de ses fonctions, affirme ne pas savoir que son mari possédait ces trois biens dans cette copropriété. Parmi les autres copropriétaires se trouve également Jacques Ansquer, nommé par la métropole pour piloter des « assises citoyennes de l’habitat », censées apporter des réponses à ce sujet.


M. Cei.

20 minutes

16 février 2020