Si vous n’avez toujours pas compris qu’il n’y a plus de presse libre en France étant donné qu’elle est la propriété de quelques milliardaires très puissants qui dictent leur loi, c’est que vous n’avez pas assez de maturité politique et que vous méritez que des oligarques vous dirigent ! Comment peut-on imaginer une seconde récupérer 83 millions d’euros sans contreparties ?


Le leader mondial du luxe a versé 83 millions d’euros au journal pour éponger ses pertes et lui permettre d’investir.

Le redressement économique du Parisien est « une question centrale pour le groupe Les Échos-Le Parisien », a indiqué son PDG Pierre Louette auprès de l’Association des journalistes médias. Le patron de presse refuse de dévoiler les comptes du quotidien, qui avait perdu 24 millions d’euros en 2017. « Ces pertes comprenaient des charges exceptionnelles, comme des plans de départs ou des investissements dans les systèmes informatiques », tempère-t-il. Mais Pierre Louette espère que Le Parisien atteindra l’équilibre financier sur le moyen terme en donnant au journal tous les moyens de réussir sa transition numérique. « Le journal n’a pas vocation à perdre de l’argent encore longtemps », ajoute-t-il.

Le Parisien a déjà pu éponger toutes les pertes des années passées, amplifiées par les clauses de cession, les plans de départs et le déménagement dans un immeuble commun avec Les Échos , grâce à un renflouement massif de la part de son actionnaire unique, le groupe LVMH. Ce dernier a versé fin …[…]

 

Photo d’illustration : Le siège du Parisien, inauguré en 2017, dans le XVe arrondissement de la capitale. Philippe de Poulpiquet/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP