mbs_netanyahou


La photo du bisou entre MBS et le criminel Benjamin Nétanyahou n’est pas très loin, nous allons y avoir droit bientôt. Non seulement ce traître est d’accord avec l’entité sioniste scélérate pour reconnaître son existence et avoir des relations normales avec elle, mais en plus il se positionne comme par hasard parfaitement sur sa politique étrangère anti-iranienne ! Un peu grossier non ?

Ce clown qui a dû passer bien plus de temps dans sa vie dans les casinos monégasques à dilapider les milliards du pétrole vient nous expliquer que rien dans la religion ne s’oppose à l’existence de l’entité sioniste scélérate. Sauf qu’il n’est pas du tout question ici de religion mais de vol de terre et de colonisation !

Nous vous le répétons depuis des années, la Saoudie maudite n’a rien d’islamique, du moins sa famille régnante, les Saoud. Les déclarations du prince héritier dans The Atlantic vient encore une fois de le prouver mais malheureusement il n’y aura jamais assez de lumière pour ceux qui ne veulent voir.


Les Israéliens ont le « droit » d’avoir leur propre État-nation comme les Palestiniens, a estimé le prince héritier d’Arabie saoudite, établissant ainsi un nouveau signe de rapprochement avec Israël.

Dans un entretien publié lundi par la revue américaine The Atlantic et réalisé au cours de sa longue tournée aux États-Unis, un voyage toujours pas achevé, Mohammed ben Salmane assure n’avoir « aucune objection » religieuse quant à l’existence de l’État d’Israël.

Pense-t-il que le peuple juif a le droit à un État-nation au moins dans une partie de ses terres ancestrales ? « Je crois que chaque peuple, où que ce soit, a le droit de vivre dans sa nation pacifique. Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d’avoir leur propre terre », répond « MBS », le nouvel homme fort de Ryad, dans cette interview réalisée avant les dernières tensions dans la bande de Gaza.

« Mais nous devons avoir un accord de paix pour assurer la stabilité de chacun et avoir des relations normales », ajoute-t-il alors.

Le jeune prince de 32 ans explique que les seules « inquiétudes religieuses » des Saoudiens concernent le sort de l’esplanade des mosquées à Jérusalem-Est annexée par Israël, qui est le troisième lieu saint de l’islam, et « les droits des Palestiniens ». « Notre pays n’a pas de problèmes avec les Juifs », insiste-t-il.

Le royaume sunnite semble se rapprocher de plus en plus d’Israël, notamment face à l’ennemi commun dans la région, l’Iran chiite. De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a présenté récemment son pays comme l’« indispensable allié » des pays arabes opposés à Téhéran.

« Israël est une grande économie » en « pleine croissance », « et bien sûr il y a beaucoup d’intérêts que nous partageons avec Isräel », explique Mohammed ben Salmane tout en réitérant ses attaques contre le numéro un iranien, le guide suprême Ali Khamenei, dont il compare les ambitions territoriales à celles d’Adolf Hitler au temps du nazisme.

« À côté du guide suprême iranien, Hitler semble gentil », lance-t-il. « Hitler a tenté de conquérir l’Europe «, « le guide suprême tente de conquérir le monde », accuse-t-il.


TSA / AFP