Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Santé

Ifri n’indique pas, sur les étiquettes des bouteilles vendues en Algérie, que ses colorants ont des effets indésirables ! 

L’entreprise Ifri prend bien soin d’indiquer, sur ses bouteilles vendues en France, que les colorants rouge-orangé [Jaune FCF (E110), Tartrazine (E102) et Ponceau 4R (E124)] ajoutés à la boisson ont des effets indésirables sur le comportement et la capacité de concentration des enfants, comme indiqué sur les 2 photos en bas de cet article (boissons de 33 et 25 cl). Par contre, on ne trouve aucune indication de ce type sur les étiquettes des mêmes produits vendus en Algérie ! Ils n’oublieront pas de vous indiquer comment mieux conserver leur poison au frigo mais rien d’autre ! La santé des enfants algériens serait-elle moins précieuse que celle des enfants européens ? Nous invitons les consommateurs algériens à appeler le service consommateurs dont le numéro est indiqué sur les étiquettes et de poser la question, tout simplement. Si possible, enregistrer la conversation, c’est toujours utile.

Informations

La Grande mosquée d’Alger baptisée au nom du Moudjahid Hocine Aït-Ahmed ! 

Ce n’est pas encore officiel, mais c’est ce à quoi devrait s’attendre le peuple algérien, au vu de l’immense vague de sympathie témoignée, à l’unanimité, par toutes les franges de la population et de la classe politique, gouvernants et opposants confondus. Ce ne serait que justice de rendre un tel hommage à la mémoire de l’illustre disparu. Un autre hommage à lui rendre serait bien évidemment de faire revivre ses idées généreuses et de poursuivre son combat. Si une telle mesure n’est pas prise, cela voudra dire tout simplement que les déclarations mielleuses exprimées par la classe dirigeante ne sont que pure hypocrisie.

Maghreb

Algérie : Décès de Hocine Aït Ahmed, le dernier survivant des historiques de la Révolution de Novembre 

C’est assez pathétique de voir aujourd’hui certains sanafirs avec, parmi eux, des traîtres à la nation, artisans du désastre actuel, rendre hommage à un grand moudjahid, un monument de l’histoire contemporaine de l’Algérie et du Maghreb ; mais c’est le propre de toute pièce de théâtre que de voir jouer, voire surjouer, les rôles assignés à chaque protagoniste.

Maghreb

Mohand Tahar Tazerout : Une pensée flamboyante pour l’Algérie de demain 

Pur génie, auteur algérien de plusieurs ouvrages importants, voyageur infatigable, polyglotte, formé à l’École normale de Bouzaréa (sur les hauteurs d’Alger), Mohand Tazerout est également le traducteur du livre majeur d’O. Spengler aux éd. Gallimard en 1933. Totalement inconnu dans son propre pays, il sort enfin de l’oubli pour être réédité et étudié à sa juste valeur.

Géopolitique

Attentats de Paris : le DRS algérien avait prévenu la DGSE 

C’est de plus en plus accablant le manque de professionnalisme des responsables du renseignement français. Déjà que la bourde diplomatique avec l’ambassade du Maroc a empêché le travail judiciaire de coopération de se faire correctement, on apprend maintenant que l’Algérie avait envoyé des alertes à Paris sans succès ! Les services algériens avaient signalé des agissements suspects d’un des terroristes de l’attaque de Paris du 13 novembre, Omar Ismaïl Mostefaï. Cette seule info est capable de faire avorter toute l’opération, il suffisait de le suivre de très près.