Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Politique

Qu’est-ce qu’être Français ? par Pierre Dortiguier 

Ce fut l’objet de disputes, et l’on eut, comme il faut le savoir, une proposition de loi, au début de la Révolution Française, pour changer ce nom qui sentait l’aristocratie germanique, en celui de Gaule. Ce dernier terme était d’usage latin (Gallia), et l’on peut en effet, dans toute l’Europe, et, outre, en Orient, la Galilée (cf. la qualité de Galiléen attribuée au Christ et à l’apôtre Pierre), le retrouver, comme il est advenu à l’auteur de ces lignes, en pays kurde iranien, tout comme sont familiers en ce dernier les noms de Kerman, à savoir Germain, telle la ville kurde de Kermanshah portant le nom de « roi du Kerman » ou autres lieux homonymes ! La couleur blonde naturelle des femmes y est, du reste, fort notable. L’on peut parler des Gaules, jusqu’à la Galicie hispanique ou autrichienne, du Portugal au pays de Galles ou chez les Wallons, Germains de langue française, comme l’a si bien dit un intrépide homme d’esprit !

Politique

La décadence de la France n’est pas récente ! par Pierre Dortiguier 

Un livre porte ce titre « La décadence de la France », paru au XIXe siècle, après cette addition de despotismes que furent et le pouvoir absolu du «Mars Très-Chrétien», comme un philosophe et savant allemand, le baron de Leibnitz qualifia Louis XIV, et la Révolution républicaine : l’on a bâti sur ces deux périodes une légende sacrée ! Du premier qui nous légua le château de Versailles et son jardin de copie flamande, l’on peut dire comme écrit son contemporain Boileau :

Géopolitique

L’affaire Dreyfus en costume persan ! par Pierre Dortiguier 

Chacun connaît ou croit connaître cette Affaire de faux espionnage de la fin du XIXe siècle et, interrogé plus amplement, tirera de sa mémoire le fameux article dans l’Aurore, d’Émile Zola, l’illustre romancier d’origine italo-croate, intitulé : « J’accuse », sans toujours savoir que le véritable auteur ne fut pas, ainsi que nous le confiait un ancien camarade de l’École des Chartes et longtemps directeur de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, à l’hôtel parisien Lamoignon, rue Pavée, feu l’illustre érudit Jean Dérens, que le rédacteur en était Salomon Reinach (1858-1932), et qu’Émile Zola ne portait que le chapeau.