Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Propaganda

Quand les médias de Bolloré évitent de parler de… Bolloré ! 

Alors que Monsieur Vincent Bolloré était placé en garde à vue pendant 48 heures et que son action en bourse dévissait, son groupe média a tout fait pour éviter de parler de ses ennuis judiciaires puisqu’ils ont préféré pérorer des heures durant sur le sexe et le prénom du nouveau Royal baby ou tout simplement parler de sport ! Ceci prouve encore une fois que les médias qui appartiennent à des milliardaires ne peuvent garantir une liberté professionnelle. Plus troublant encore, cette affaire démontre à quel point ces gens sont stupides puisque les autres médias parleront longuement de cette garde à vue qui a abouti d’ailleurs à une mise en examen. Ils auraient dû donc en parler sans en faire des caisses, mais au moins faire semblant de jouer le jeu de la liberté de la presse ! Le grand patron Vincent Bolloré semble terroriser tout le monde puisque aucun journaliste de la rédaction n’a estimé que cette information était importante, du moins plus importante que le Royal baby qui n’intéresse en réalité pas grand monde en France…

Informations

Le règne de la quantité : la France possède le plus grand nombre de chaînes infos 

La France possède peut-être le plus grand nombre de chaînes d’information mais en réalité elle est certainement la plus désinformée de tous les pays. Premièrement, toutes ces chaînes diffusent exactement les mêmes informations en continu, du copié/collé de l’AFP, il suffit de zapper pour le constater. Secundo, toutes ces chaînes appartiennent quasiment aux mêmes personnes, aux mêmes milliardaires ! C’est celui qui paie qui commande comme chacun sait. On peut ajouter à cela la technique du fait-divers qui consiste à filmer pendant des heures un non événement et en faire des tonnes. Sans oublier la censure qui consiste à empêcher des personnes qui ont des choses à dire à passer sur leurs chaînes.