Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Les paroles de l’escalier, par Lotfi Hadjiat 

L’autre jour, alors que je sirotais un thé à la menthe à une table de bistrot, près d’un escalier en colimaçon, je me métamorphose brusquement en coccinelle… Emporté par l’émotion je me retrouve au bord du fauteuil où j’étais assis. Ne comprenant pas ce qu’il m’arrive, je vois deux personnes se diriger vers ma table. Me réfugiant tant bien que mal dans un creux du siège, j’essaie de reprendre mes esprits en attendant que la tempête des événements se calme pour moi. Un faisceau de lumière me fait découvrir alors l’insecte en lequel je me suis métamorphosé… : une coccinelle, la bête à bon Dieu, dévoreuse de parasites… L’angoisse me paralyse, je me dis que je suis en train de rêver. Je regarde alentour mais de mon abris je ne vois que le dessous des tables ; je jette alors un œil sur l’homme et la femme qui se sont assis à la mienne, de table. Je les reconnais, c’est Elisabeth Lévy et Alain Finkielkraut. L’angoisse de ma nouvelle vie d’insecte prend enfin quelque sens et je me rend compte assez vite que je peux entendre parfaitement ce qu’ils disent :

Réseaux & Lobby

« Taisez-vous » : Finkie le clown en pleine pleurniche shoatique ! 

Incroyable ITW sur RCJ réalisée par l’ultra sioniste E. Lévy qui va recevoir Finkie le clown pour une séance supplémentaire de pleurniche. Il est vrai que l’immortel clown a été ridiculisé et humilié à deux reprises à la télé, par un certain R. Dafri, puis par cette enseignante Wiam Berhouma et qu’il a du mal à s’en remettre. Du coup, il vient à cette radio communautaire — ce qui prouve d’ailleurs que les critiques de Dafri et Berhouma étaient bien fondées — pleurnicher encore un peu plus et rappeler au monde combien il a souffert à cause des nazis ! On se demande pourquoi il parle de Hitler mais bon, on commence à avoir l’habitude maintenant. (Point Godwin oblige !)