Cette affaire est assez exceptionnelle puisqu’elle démontre que le lobby existe bien, ne serait-ce qu’à travers, notamment, sa réaction consistant…