Bien évidemment, cette situation de crise sera un prétexte à notre gouvernement pour faire les pires choix de santé publique…