Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Les destructeurs de la sagesse, par Lotfi Hadjiat 

Je me faisais l’autre jour cette réflexion en marchant dans la rue : « … et si je cherchais la voie juste mais sans chercher le bout de cette voie, car cette voie est infinie… ». N’est-ce pas là le secret de la sagesse ? En effet, trouver cet infini intérieur est déjà l’aboutissement de la sagesse. L’infini extérieur que l’on perçoit n’est finalement que le corrélat, le simulacre de l’infini intérieur. Celui-ci permet la perception de celui-là. Le simulacre d’infini est une béance qui nous inspire parfois une angoisse désespérée, effrayante disait Pascal, quand l’infini intérieur nous inspire une joie ineffable, une béatitude. La béance est donc le corrélat de la béatitude. De l’ignorance de cette corrélation vient la douloureuse condition humaine. Et de la perception de la béance découle celle de notre solitude. Ce moment où on se sent seul au monde étant une affliction pour tout homme sain d’esprit. Une affliction qui peut ouvrir une porte vers la sagesse. Quelle ne fut donc ma surprise en entendant ce matin dans un café, un type chanter à la télévision, au détour d’un couple