selfie mortel


Très curieuse pratique que celle du selfie sur Facebook avec toutes ces jeunes filles qui se prennent pour Kim Kardachiante et sa bouche collagénée, ou ces imbéciles de touristes avec leurs perches ridicules. C’était pourtant un bon moyen d’engager la conversation avec l’autochtone en lui demandant de les prendre en photo ; plus maintenant ! Trop peur de se faire voler son iPhone à 700€… Bref, juste retour des choses dans cette société égotique morbide où Narcisse est proclamé roi.


La pratique du selfie est à l’origine d’accidents dramatiques de plus en plus nombreux. Florilège mortifère d’une pratique narcissique.

C’est une pratique en apparence aussi anodine que répandue: le selfie, qui consiste à se prendre en photo soi-même, ou bien à l’aide d’une perche métallique télescopique, appelée «perche à selfie». Ce bâton déployable, au bout duquel on fixe son smartphone, est devenu l’accessoire incontournable des touristes en vadrouille.

Mais attention, le perchaselfisme est un sport dangereux. Ainsi, comme le relate The Telegraph, un quinquagénaire britannique est décédé le week-end dernier, foudroyé après avoir tendu vers le ciel sa perche à selfie alors qu’il se trouvait au sommet d’une montagne. L’homme évacué vers l’hôpital par hélicoptère, a succombé à ses brûlures. Hélas, cet accident mortel n’est pas isolé. Dans des situations périlleuses, le «selfie» peut être une distraction fatale. En voici quelques exemples.

• Au Mexique, un jeune homme, adepte des selfies en tout genre qu’il postait sur sa page Facebook, est mort alors qu’il tentait de se prendre en photo avec une arme à feu.

• Au Portugal, un couple de Polonais a perdu la vie en tentant de s’immortaliser au bord d’un précipice. Posant sur la falaise de Cabo di Roca, les deux touristes ont glissé, chutant de plus de 80 mètres dans la mer.

• Aux États-Unis, l’enquête sur le crash d’un petit avion dans la banlieue de Denver a révélé que l’accident était probablement dû au fait que le pilote ait tenté de se prendre en selfie aux commandes de son avion. Sur les images de la petite caméra située à l’intérieur du cockpit, on voyait le pilote et le passager se prendre en photo avec le flash car il faisait nuit. Le geste narcissique combiné au flash aveuglant ont eu raison de la bonne conduite de l’appareil.

• En Inde, trois jeunes hommes sont morts après avoir essayé de prendre un autoportrait devant un train passant à vive allure. Occupés à se photographier, ils n’ont pas vu qu’un train arrivait dans l’autre sens, qui les a fauchés.

• En Espagne, à Séville, une touriste polonaise est décédée après avoir tenté de se prendre en selfie sur le pont du Triana. En équilibre sur la grille du pont, elle est tombée dans le Guadalquivir, heurtant un ponton.

• En Russie, en mai dernier, une jeune fille s’est tiré dans la tête en posant avec un pistolet pour un selfie. D’après la police de Moscou, la jeune employée de 21 ans s’était emparée de l’arme de service d’un agent de sécurité de la société qui l’employait pour se photographier avec. Tenant le pistolet d’une main, son smartphone dans l’autre, elle a accidentellement appuyé sur la détente, recevant une balle à bout portant dans la tempe.

• En Russie également, deux jeunes hommes ont péri dans l’Oural lorsque la grenade dégoupillée qu’ils tenaient à la main pour un selfie a explosé.

Face à la multiplication des accidents mortels dus à la pratique du selfie, la police russe a pris les choses en main, décidant de publier un «guide du selfie sans danger». Signalés par des pictogrammes explicites, il est ainsi recommandé de ne pas se prendre en selfie devant un train arrivant à toute vitesse, une bête sauvage, en haut d’un pylône électrique ou dans un escalier. Il est aussi fortement déconseillé de s’immortaliser agrippé à une antenne sur un toit ou sur un bateau en pleine mer.