Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Lectures

Le moi et le Soi par Pierre-Yves Lenoble 

Tous les textes sacrés et l’intégralité des enseignements traditionnels affirment en substance que l’être humain est composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit (corpus-anima-spiritus ou soma-psyché-pneuma), de la même manière que les peuples archaïques — qui établissaient la comparaison entre l’anthropos et le cosmos — disaient que la terre figurait le corps, la lune le mental, et le soleil le Soi éternel. Nous laisserons de coté dans cet article la partie corporelle qui correspond à la matière inerte (et qui est le sujet d’étude de la science biologique) et nous nous intéresserons uniquement à la relation du psychique et du spirituel.

Informations

La souveraineté des tombes, par Lotfi Hadjiat 

« Autrui est l’expression d’un monde possible », disait Sartre. C’est vrai. Et Dieu est l’expression d’une vie possible, et quelle vie ! La vie éternelle… La vie souveraine au plus profond de nous, la vie qui ne désire rien puisqu’elle a tout, l’éternité ; la vie qu’on ne sait plus écouter, trop habitué à écouter nos désirs. La vie des désirs est la déchéance de la vie. Il faut bien voir que la chute originelle n’était pas une chute mais une montée, une montée vertigineuse de l’orgueil, de l’amour de soi, l’amour de son image… À l’inverse, le retour à la vie éternelle, l’élévation morale, est un abaissement, une chute dans l’humilité, dans l’amour d’autrui, dans le don désintéressé de soi ; parce qu’il y a aussi le don intéressé de soi,…

À la une

Abel et la race aryenne, par Lotfi Hadjiat 

La liberté n’est qu’un moyen pour l’âme individuelle de surmonter l’ignorance dans laquelle elle se trouve en vue d’accéder à la connaissance de sa nature véritable, nature spirituelle, nature divine (voilà l’esprit de l’islam, strictement interdit par le wahhabisme !). Faire de la liberté une fin en soi est une folie qui constitue la modernité maçonnique, folie à laquelle tout le monde adhère sans réagir, folie qui nous rend esclaves de nos instincts les plus bas. Quand on n’assigne aucune direction à sa liberté, elle se tourne fatalement vers le plus facile : les instincts les plus bas, les plus destructeurs, et auto-destructeurs. Les démocraties occidentales sont exactement le lieu de cette folie de la liberté comme fin en soi, où le plus vil triomphe, où l’argent triomphe… Un triomphe qui gagne la planète entière, y compris le monde dit musulman. L’islam littéraliste radical lui non plus n’assigne aucune direction à la liberté puisqu’il interdit toute liberté ! Liberté de l’esprit surtout, de la pensée, de l’imagination, de la réflexion… Ce n’est pas un hasard si l’argent triomphe là où l’islam est le plus littéraliste, en Saoudie notamment.