C’est une nouveauté assez effrayante qui touche des hommes jeunes d’autant que c’est une maladie qui peut être grave qui touche le cœur. Curieusement, l’Angleterre ne déclare pas autant de cas alors que statistiquement elle devrait le faire. Il y a donc clairement une manipulation des chiffres de la pharmacovigilance et une volonté de cacher les effets secondaires pour ne pas effrayer les populations. La Grande-Bretagne avait d’ailleurs fait la même chose concernant les cas de thromboses mortelles.


Les experts n’ont pas encore prouvé de manière concluante l’existence d’un lien.

Plusieurs dizaines de cas de myocardite se sont produits en Israël après la deuxième injection du vaccin Pfizer, a révélé vendredi soir Channel 12, d’après les éléments d’un rapport préliminaire du ministère israélien de la Santé qui n’a pas encore été publié.

Selon cette source, cette constatation concerne essentiellement les hommes âgés de moins de 30 ans, tandis que les experts n’ont pas encore prouvé de manière concluante l’existence d’un lien entre le sérum et cette atteinte inflammatoire du myocarde, ils ont toutefois exprimé de sérieuses préoccupations.

Sur plus de 5 millions de personnes vaccinées en Israël 62 cas de myocardite ont été enregistrés dont 56 quelques jours après la deuxième injection, et la plupart des personnes atteintes sont des hommes de moins de 30 ans, indique le rapport.

60 patients ont été soignés et ont quitté l’hôpital après leur rétablissement, deux personnes, une femme de 22 ans et un homme de 35 ans sans antécédents médicaux avant la vaccination, sont décédées.


« Les résultats ont été présentés au laboratoire Pfizer qui va examiner les données », est-il précisé dans le rapport, ils ont également été envoyés à l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) et aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

« Nous ne pouvons pas encore affirmer s’il existe un lien ou s’il s’agit d’une coïncidence. Les efforts pour collecter davantage de données se poursuivent », souligne le rapport.


Photo d’illustration : JACK GUEZ / AFP Un employé des services de santé Maccabi administre une dose de vaccin Pfizer-BioNtech à un homme le 24 février 2021 à Tel Aviv

24 avril 2021