Voici encore une fausse nouvelle qui circule depuis plusieurs jours sur tous les médias alors qu’elle est démentie par les témoignages de nombreux professeurs et responsables de collèges en Seine-Saint-Denis, affirmant que de nombreux enfants juifs sont inscrits dans les écoles publiques. Plus grave encore, Monsieur Éric Ciotti balance ces affirmations dénuées de tout fondement alors même que les statistiques ethniques sont interdites en France. Loin de nous toute velléité de minimiser un antisémitisme réel, ce qui serait insupportable et malhonnête, mais il est tout aussi insupportable de faire accroire qu’il existerait une « chasse » aux enfants juifs dans les quartiers populaires principalement habités par des musulmans !

On pourrait d’ailleurs retourner cette accusation de ségrégation raciale envers de nombreux quartiers de villes françaises qui refusent d’accueillir des Français de certaines origines ! Nous ne le ferons pas car cela ne fera que diviser encore plus, alors que nous vivons une époque où il est urgent d’unir nos forces et de nous rassembler.


Le 13 février, Éric Ciotti, le député LR des Alpes-Maritimes, affirmait sur franceinfo qu’il n’y a plus d’enfants juifs dans les écoles publiques de Seine-Saint-Denis.



Franceinfo a vérifié l’affirmation d’Éric Ciotti qui assure qu’il n’y a plus d’enfants juifs dans les écoles publiques de Seine-Saint-Denis « parce qu’ils sont chassés par le communautarisme islamique » Il est quasiment impossible de l’affirmer, car en France les statistiques ethniques et religieuses sont interdites. Le député les Républicains dit s’appuyer sur « des rapports qui dénoncent cette situation ».

Il y a bien un rapport de l’inspection générale de l’Éducation nationale sur les signes religieux distinctifs à l’école. Il date de 2004 et il contient cette phrase : « en France, les enfants juifs ne peuvent plus de nos jours être scolarisés dans n’importe quel établissement, et ils sont les seuls dans ce cas ».

Des enfants juifs en classe

Francis Kalifat, président des institutions juives (Crif), a rencontré le 1er février le ministre Jean-Michel Blanquer. Selon le compte-rendu de leurs échanges, « Francis Kalifat a tout d’abord regretté la sortie progressive des enfants juifs du système de l’éducation nationale ».

Mais le responsable d’une association de parents d’élèves (FCPE) de Seine-Saint-Denis affirme que des enfants de confession juive sont bien scolarisés dans des écoles, collèges et lycées publics. Et des professeurs des écoles contactés par franceinfo ont confirmé ces propos.


avatarfranceinfo

France Télévisions