Curieusement, deux jours après la publication de cette information sur les sites norvégiens, absolument aucun média français n’en parle. Nous assistons un véritable blackout de l’information au sujet des effets secondaires graves, notamment les décès, après vaccination contre le covid-19. Il y a eu le décès d’un obstétricien aux États-Unis, Il y a eu également décès au Portugal… aucun média mainstream français n’en parle.

Par contre, les agences officielles comme l’ANSM… nous expliquent à longueur de journée qu’il n’y a absolument aucun retour d’effets secondaires à ce jour en France. Ils vont nous faire le même coup que pour le Mediator ou pour le Vioxx… Alors que ces médicaments étaient interdits chez nos voisins (Allemagne, Espagne), l’ANSM autorisait leur commercialisation en France avec les conséquences que vous savez, des milliers de morts.


Au cours de la vaccination pandémique, l’Agence norvégienne des médicaments et l’Institut national de la santé publique surveillent les effets secondaires qui sont signalés en permanence et réagissent rapidement en cas de suspicion d’effets secondaires inattendus, nouveaux ou graves. Vendredi 8 janvier, nous avons reçu sept rapports de décès survenus quelques jours après la vaccination.

Actuellement, les résidents de certaines maisons de soins infirmiers ont reçu le vaccin coronarien Comirnaty (BioNTech/Pfizer).

– Désormais, les plus faibles et les plus vulnérables, qui ont des maladies graves, sont vaccinés. Ensuite, il y aura probablement des décès près du moment de la vaccination. Il faut alors évaluer si c’est le vaccin qui est la cause du décès, ou si c’est une coïncidence que cela arrive si tôt après la vaccination, explique le directeur médical Steinar Madsen.

Dans les maisons de retraite norvégiennes, environ 400 personnes meurent par semaine. L’Institut norvégien de santé publique surveille la mortalité de la population norvégienne. L’Agence norvégienne des médicaments et l’Institut national de la santé publique suivent tous les rapports d’effets secondaires suspectés, y compris le décès, pour évaluer le lien de causalité.

Comirnaty et effets secondaires

Les études sur lesquelles repose l’approbation temporaire du vaccin n’incluent pas les personnes âgées de plus de 85 ans. Par conséquent, nous savons peu de choses sur la façon dont les effets secondaires affecteront les personnes très âgées. Nous supposons que tous les effets secondaires seront les mêmes chez les personnes âgées que dans les groupes d’âge plus jeunes. C’est quelque chose que nous suivons de près.

L’effet secondaire le plus courant du vaccin est la douleur au site d’injection, que plus de 80% des personnes vaccinées ressentiront. D’autres effets secondaires courants sont la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires, les douleurs articulaires, les frissons, les nausées, les vomissements, la diarrhée et la fièvre. Les réactions peuvent être désagréables, mais disparaissent après quelques jours. Suite à l’utilisation du vaccin au Royaume-Uni et aux États-Unis, certains cas de réactions allergiques sévères ont été rapportés.

La plupart des effets indésirables surviennent peu de temps après la vaccination et disparaissent après quelques jours. Même si vous avez testé les nouveaux vaccins dans de grandes études avec de nombreux participants, vous ne serez jamais en mesure de vous protéger complètement contre des effets secondaires inconnus.

Il est important que si les vaccinés subissent des effets secondaires graves, ils doivent recevoir le traitement nécessaire, comme des antipyrétiques, boire suffisamment , etc.