Le système hospitalier a été détruit par Sarkozy puis Hollande et maintenant Macron. Totalement détruit au point où un bébé parisien qui a une bronchiolite doive faire 150 km pour se faire soigner ! On nous explique qu’il faut faire des économies sauf que ces dernières se font uniquement sur le dos des embauches tandis que Big Pharma continue d’encaisser les milliards pour des médicaments trop souvent inutiles, voire dangereux !


Clémence est une mère en colère. Son bébé, atteint d’une bronchiolite sévère, n’a pas pu être hospitalisé à Paris en raison d’un manque de places. « Je voyais bien que les médecins étaient hyper embêtés, explique-t-elle à France 3. Ils ont passé leur temps à essayer d’appeler différents services et leurs collègues pour prendre des conseils. » En difficultés respiratoires, la petite fille est dans un premier temps transportée aux urgences de l’hôpital Necker. Puis, faute de lits, elle est transférée à Poissy, en grande banlieue parisienne. Mais sur place, son état s’aggrave. Il faut alors l’admettre en réanimation. Et là encore, faute de place en Ile-de-France, le samu est contraint de la conduire… à Orléans (Loiret). « J’étais paniqué », souffle la jeune maman. Elle et sa fille y seront hospitalisées une semaine, à 150 kilomètres du domicile familial.

« Il manque 100 à 150 pédiatres en Ile-de-France »

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. D’autres Parisiens ont été admis à Lille (Nord) ou à Rouen (Seine-Maritime). Des parents ont rédigé une pétition destinée à alerter le gouvernement. Elle a déjà recueilli plus de 40 000 signatures…