C’est ce qui arrive quand la mondialisation permet la délocalisation de la « totalité » de la production française de cet antibiotique mais pas que, puisqu’il se passe la même chose pour un grand nombre de médicaments comme le paracétamol… La situation est très dangereuse, sachant qu’une rupture trop longue en approvisionnement peut avoir des conséquences mortelles !