Le candidat des banksters qui ne représente pas grand-chose politiquement et qui a été créé de toutes pièces par la force de la propagande médiatique a réussi à soutirer plus de 22 millions d’euros d’argent public ! Les partis politiques sont un cancer dont il faut se débarrasser au plus vite. Ce sont des usines à fabriquer des sangsues, des bras cassés incapables de produire quoi que ce soit d’utile pour la société. Ils utilisent de plus l’argent public pour détruire le pays et l’affaiblir toujours plus.



Un joli pactole ! La République en marche percevra 22 515 062 € d’aides publiques en 2018 grâce à ses résultats aux élections législatives de 2017, loin devant Les Républicains qui toucheront 12 945 294 €, selon le Journal officiel paru vendredi.

Au total, plus de 66 millions d’euros seront reversés aux partis et groupes politiques en 2018, en deux fractions.

L’une s’appuie sur le nombre de voix obtenues au premier tour du scrutin législatif, l’autre sur le rattachement des parlementaires à telle ou telle formation. Avec ses plus de 6 millions de voix obtenues en juin 2017 et 333 députés et sénateurs, La République en marche décroche ainsi plus d’un tiers de l’aide.

Le PS passe de 20 à 6 millions d’euros

Les Républicains (3,5 millions de voix, 242 parlementaires) sont les deuxièmes bénéficiaires, mais loin derrière. Leurs subventions ont été minorées de 1,79 million d’euros pour ne pas avoir respecté la parité des candidats hommes (278) et femmes (182) aux élections législatives.

Le Parti socialiste voit ses aides s’effondrer : de plus de 20 millions d’euros par an lors du précédent quinquennat, il passe à 6 421 042 € pour 2018.

De son côté, le Rassemblement national percevra 5,18 millions d’euros. Mais 1 million d’euros sera saisi par la justice dans le cadre de l’affaire des emplois présumés fictifs au Parlement européen, aggravant les difficultés financières d’un parti très endetté.

La France insoumise (4,4 millions d’euros), le MoDem (3,85 millions d’euros), le Parti communiste (2 millions d’euros) ou Europe Écologie-Les Verts (1,4 million d’euros) font partie de la grosse trentaine de formations bénéficiaires.


Photo d’illustration : Au total, plus de 66 millions d’euros seront reversés aux partis et groupes politiques en 2018 | AFP

Ouest France avec AFP

12 octobre 2018