De nombreuses autorités ordinales des professionnels de santé ont essayé encore de faire vacciner leurs adhérents en expliquant que c’était une obligation morale et qu’il n’y avait aucun risque à le faire, bien au contraire, s’appuyant  en cela sur les études de 2 pays (la Grande-Bretagne et l’israel). Ont-elles oublié que l’Afrique du Sud a suspendu son programme de vaccination AstraZeneca à cause d’une très faible efficacité estimée à 2 % seulement. Pourtant, cette information a largement circulé en France notamment dans un article du Monde et de l’AFP ! Faut-il rappeler également le témoignage du professeur Constantin  chez les Grandes gueules, expliquant le plus calmement du monde qu’aucun des trois vaccins commercialisés actuellement n’est efficace sur le variant sud-africain !

Il n’est pas du tout ici question de morale ou d’une quelconque théorie du complot, mais de science et de médecine. Comment est-il possible d’avoir des résultats aussi différents et des conclusions aussi contradictoires entre l’Afrique du Sud et la France ? C’est d’autant plus vrai que nous savons aujourd’hui, selon les autorités,  qu’il y a un certain nombre de patients infectés avec le variant sud-africain ! Sans compter bien entendu que les effets secondaires deviennent totalement inacceptables dès lors que le vaccin s’avère inefficace !

Bien entendu, vous l’aurez compris, cette décision des autorités ordinales n’a rien à voir avec la science et encore moins la médecine, mais plutôt avec un choix politique totalement irresponsable. Les autorités ordinales ne sont pas là pour être au service de l’exécutif, leur existence se résume à défendre les intérêts des patients et ceux de leurs adhérents, rien d’autre. Le conseil de l’ordre des médecins qui s’humilie a vouloir enquiquiner des médecins dont le seul tort est d’avoir tenu à soigner leurs patients pendant la crise de mars-avril, ne fait qu’aggraver son cas aujourd’hui avec ce nouvel appel absurde et mensonger.





Témoignage du Pr Constantin :