unité_vaccin_injectable
Difficile de justifier médicalement ou scientifiquement, l’obligation actuelle de vacciner à trois mois les enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Image d’illustration. © Cultura Creative

Voici un autre professeur de médecine qui remet en cause la politique dictatoriale actuelle de la vaccination obligatoire instaurée par la salariée de Big Pharma, l’actuelle ministre de la santé, Agnès Buzyn. Les voix des professionnels de santé qui s’élèvent contre cette politique se multiplient, d’autant que cette fois-ci, il s’agit d’un professeur de médecine et non d’un simple médecin médiatique chroniqueur télé.


Parfois objet de manipulations, la vaccination est devenue un symbole scientiste qui génère du doute, relève le professeur Didier Raoult.  

Nous vivons une ère de doute qualifiée de « post-vérité ». Les discours ou les recommandations officielles sont accueillis avec un scepticisme dont témoignent le résultat des élections aux États-Unis ou le Brexit ; les électeurs se demandent désormais qui, des candidats, est le plus menteur.

La vaccination n’échappe pas à ce refus de croire, sans discuter. La proposition de rendre tous les vaccins de l’enfance obligatoires ne va pas améliorer les choses, au contraire. L’obligation, qui est discutable, ne relève que de l’idéologie et du mépris des choix individuels. En tant que spécialiste […]


Le Point