C’est tout de même incroyable d’oser écrire un tel titre dans un pays écrasé par une hyper fiscalité, confiscatoire et destructrice de l’économie. Donc maintenant, ce sont les #GiletsJaunes qui ont détruit l’économie de la France et non plus l’ultralibéralisme débridé, la mondialisation criminelle ! Ce ne sont pas les augmentations des charges et des impôts (IS, IR, taxes salaires, CSG, Urssaf, TF…) mais bien les misérables petites manifestations du samedi de gens qui crèvent la faim ! Que valent les 72675 personnes en chômage partiel devant 5-6 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres ?! On aimerait également savoir à quoi cela peut-il bien servir des entreprises qui embauchent des salariés au SMIC car elles ne peuvent pas les payer plus, en raison précisément desdites charges exorbitantes !


72 675 salariés ont connu le chômage partiel en raison de la mobilisation des « gilets jaunes ».

À Toulouse (Haute-Garonne), sur 1 800 commerces du centre-ville de Toulouse, 345 ont demandé un étalement de leurs charges sociales et 35 sont en cessation de paiement.



Le centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne) est presque désert. Les manifestations des « gilets jaunes » ont fait fuir les clients au fil des semaines. Dominique Lestangue, commerçante, est en cessation de paiement. Elle va devoir vendre l’une de ses deux boutiques et licencier un de ses employés.

Des commerçants reçus par la secrétaire d’État

Sur 1 800 commerces du centre-ville de Toulouse, 345 ont demandé un étalement de leurs charges sociales et 35 sont en cessation de paiement. À la chambre de commerce et d’industrie, une cellule de crise a été mise en place pour reconquérir les clients qui ont modifié leurs habitudes de consommation vers la périphérie. Certains commerçants réclament à l’État d’indemniser leur perte de chiffre d’affaires. Mercredi 13 février, une délégation de commerçants est reçue par la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, Agnès Pannier-Runacher. En attendant, les professionnels se préparent à vivre une 14e journée de mobilisation des « gilets jaunes » samedi 16 février.