C’est une excellente nouvelle car la cohorte est très important et le taux de réinfection au SRAS-CoV-2 est de  0.2% ! Autant dire nul ! Il ne faudrait surtout pas dire que c’est grâce à la vaccination étant donné que l’étude commence sur des patients avant la création et la vente des vaccins géniques !



Résumé

Dans une étude de cohorte rétrospective, parmi 131 773 patients ayant déjà contracté le COVID19, une réinfection par le SRAS-CoV-2 a été suspectée chez 253 (0,2 %) patients dans 238 établissements de santé américains entre le 1er juin 2020 et le 28 février 2021. Les femmes présentaient un risque cumulé de réinfection plus élevé. La charge des soins de santé et la gravité de la maladie étaient similaires entre les rencontres d’index et de réinfection.

© L’auteur ou les auteurs 2021.

Publié par Oxford University Press pour l’Infectious Diseases Society of America.

Informations complémentaires
MedGen
LinkOut – plus de ressources
Sources de texte intégral
Systèmes d’information Silverchair
Divers
Portail d’analyse du NCI CPTAC


Alexander Lawandi 1Sarah Warner 1Junfeng Sun 1Cumhur Y Demirkale 1Robert L Danner 1Michael Klompas 2 3Adi Gundlapalli 4Deblina Datta 4Aaron M Harris 4Sapna Bamrah Morris 4Pavithra Natarajan 4Sameer S Kadri 1

[NLM] National Library of Medicine

5 août 2021

Titre de l’article original en anglais : Suspected SARS-CoV-2 Reinfections: Incidence, Predictors, and Healthcare Use among Patients at 238 U.S. Healthcare Facilities, June 1, 2020- February 28, 2021

Dans cette étude, les réinfections par le COVID-19 ont été rarement détectées dans les établissements de santé aux Etats-Unis
pendant les 9 premiers mois de risque de réinfection, et la réinfection semble actuellement représenter une petite partie de la morbidité, de la mortalité et du fardeau des ressources de santé aux États-Unis.

Nos résultats complètent les preuves existantes issues de la surveillance internationale et d’autres études américaines et non américaines sur le sujet.

Le taux de réinfection du SRAS-CoV-2 de 0,2 % observé dans notre étude est inférieur à celui qui a été signalé dans deux études américaines antérieures de moindre envergure.
inférieur à celui signalé dans deux études américaines antérieures de moindre envergure (toutes deux ont fait état de taux de réinfection <0,7 %) reflétant probablement des différences dans les populations étudiées, les critères d’inclusion, les définitions de la réinfection et les durées de suivi.

Dans cette étude, le taux de réinfection présumée était plus élevé chez les femmes que chez les hommes.

Toutefois, un rapport récent a révélé que les femmes présentent davantage de cas de percées d’infection par le SRAS-CoV-2 après la vaccination que les hommes. La base mécaniste de cette prédilection des femmes pour la réinfection et les percées vaccinales mérite d’être étudiée.

Contrairement à une étude de surveillance de la population au Danemark, l’âge ≥65 ans n’a pas été identifié comme un facteur de risque significatif pour la réinfection dans notre étude relativement plus large bien qu’une tendance non significative à l’augmentation du risque avec l’âge ait été observée lors d’un suivi plus long.

Traduction : Lelibrepenseur.org avec DeepL Translator