On est dirigés par des incompétents et des dangers publics. Muselier le médecin qui ne se pose aucune question sur ces vaccins fabriqués en l’espace de 3 mois et les risques d’effets secondaires encourus ; en face de lui, Thierry Breton, non élu, incompétent notoire, qui vient se mêler de ce qui ne le regarde pas en faisant la promotion de toutes les stratégies du Nouvel Ordre Mondial tout en multipliant mensonges et tromperies !



Renaud Muselier, président de la région PACA, a annoncé mercredi s’être positionné auprès de l’ambassadeur de Russie pour une « précommande » de 500.000 vaccins anti-Covid Spoutnik V.

« Il n’en aura pas besoin », répond Thierry Breton, pointant les 7 millions de doses Pfizer de plus que prévu qui seront livrées à la France.

« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », soupire Thierry Breton. Mercredi, Renaud Muselier, président de la région PACA, a annoncé s’être positionné auprès de l’ambassadeur de Russie pour une « précommande » de 500.000 vaccins anti-Covid Spoutnik V, « sous réserve de l’autorisation » européenne. Une nouvelle qui a provoqué l’agacement de Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes, qui craint des inégalités sur le territoire français, et la perplexité de Thierry Breton, commissaire européen, qui estime vendredi sur Europe 1 que Renaud Muselier n’en aura de toute façon « pas besoin ».

Cela, selon lui, parce que Pfizer s’apprête à livrer 50 millions de doses de plus que prévu à l’UE, dont sept millions à la France. « Rien que pour la région PACA, il y aura 534.000 doses supplémentaires. Ce sont des doses que Renaud Muselier n’avait pas prévues et qui ne seront pas à la charge de ses concitoyens », précise Thierry Breton.

« Peut-être a-t-il été mal informé »

Interrogé sur l’absence de compétence de la région en matière sanitaire, Renaud Muselier, qui sera dimanche l’invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, a précisé qu’il mettrait ces doses « à disposition de l’ARS pour avoir des vaccinations avec mes vaccinodromes » et qu’il avait « prévenu » le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian de son « contact avec monsieur l’ambassadeur de Russie ».

Le commissaire européen s’interroge cependant sur l’aspect pratique de cette précommande. « Quand on donne des chiffres, il faut savoir d’où ils viennent. Si jamais monsieur Muselier signe ce contrat, il faut savoir qu’il faut plusieurs mois pour que l’usine soit mise en place puis 100 jours pour fabriquer le vaccin. Donc on n’aura rien avant la fin de l’année. » Il conclut : « Peut-être a-t-il été mal informé. En tout état de cause, la bonne nouvelle, c’est que je lui annonce qu’il n’en aura pas besoin. »

Laetitia Drevet
16 avril 2021