Voici comment le monde moderne s’écroule de plus en plus étant dirigé par des criminels et des mammonistes. Financiariser ce liquide naturel essentiel au maintien de la vie devrait être criminalisé immédiatement car le résultat final est déjà connu !


Il est désormais possible pour les investisseurs d’acheter de l’eau sur les marchés financiers.

En effet, depuis hier, les contrats futurs adossés à l’indice Nasdaq Veles California Water s’échangent au Chicago Mercantile Exchange sous le ticker NQH2O. Après une première clôture lundi au prix de 496 dollars par pied d’acre (environ 1233,5 m3), les contrats à terme pour une livraison en janvier 2021 ont progressé aujourd’hui de 2,42% pour s’établir à 508 dollars.

S’ils doivent permettre aux agriculteurs de se protéger contre les fluctuations des prix de l’eau, ils pourront également servir d’indicateur de rareté pour cette ressource de plus en plus précieuse dans de nombreuses régions du monde. À n’en pas douter aussi que ces contrats susciteront l’intérêt des spéculateurs.


AOF

Boursorama

8 décembre 2020