Les Marocains ont manifesté en nombre devant cette salle de spectacle de Casablanca dont les gérants, particulièrement indignes, ont osé recevoir le sioniste hypocrite Enrico Macias. Le drapeau palestinien flottait dans le ciel casaoui et les slogans très clairs : « Dégage Macias », « Jérusalem aux Palestiniens » ou « Dehors les sionistes » fusaient des poitrines de celles et ceux qui se sont élevés contre cet affront  !

Une chose est certaine, en France en tant que contribuables et citoyens français, nous sommes censurés car nous critiquons le sionisme alors que le pire des sionistes a le droit de gagner de l’argent en se produisant au Maroc… ce qui en dit long sur l’état lamentable de la communauté musulmane en général.


Plusieurs manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés jeudi devant le Megarama de Casablanca pour protester contre le concert du chanteur français Enrico Macias, hier soir.

Motif ? Le chanteur est accusé de soutenir israël.

Des associations avaient appelé pendant des semaines sur les réseaux sociaux à boycotter le concert, en présentant le chanteur de variétés comme un « défenseur inconditionnel de l’occupation de la Palestine ».

Alors que le chanteur fait son show, les manifestants scandaient en face du cinéma des slogans comme « Dégage Macias », « Jérusalem aux Palestiniens » ou « Dehors les sionistes ».

Du fait de ses positions, Enrico Macias qui se revendique comme « juif berbère arabe » n’a jamais pu, à 80 ans, retourner en Algérie, son pays natal qu’il avait quitté avec sa famille en 1962, pendant l’exode des pieds-noirs.

De son vrai nom Gaston Ghrenassia, Enrico Macias, né le 11 décembre 1938 à Constantine, est devenu célèbre à la fin des années 60, en pleine vague « yéyé », avec des tubes comme « Enfants de tous pays », « Porompompero », « Les Filles de mon pays ».


LesEco.ma