coq_sur_radar_strasbourg
Coq sur radar, à Strasbourg, vendredi 11 mai 2018. / © Marc Schmitt. France 3 Alsace

Cette personne est la même qui a déjà payé une grosse amende avec des pièces rouges, elle récidive aujourd’hui en se déguisant en coq qui se fait plumer par la politique de racket de l’État appliquée aux automobilistes. Comment peut-on accepter intellectuellement et légalement une amende de 135 € pour un stationnement sur le trottoir ?!! Pourquoi pas 800 € tant qu’on y est ! Le ras-le-bol populaire provoqué par cette pression fiscale déguisée, de surcroît de plus en plus privatisée, va aboutir à un trouble public certain.


Yannick Krommenacker le dit haut et fort, il en a « marre d’être plumé ».

Pour afficher son ras-le bol il est monté, ce vendredi, déguisé en coq sur le tout nouveau radar du quai Pasteur à Strasbourg.

Le mesta fusion, c’est le nom du tout nouveau radar installé quai Pasteur à Strasbourg. Un radar dernière génération et surpuissant flashant, naturellement, les excès de vitesse mais aussi le feu rouge grillé, le téléphone au volant et toutes les autres mauvaises pratiques.



Un radar dont Yannick Krommanecker, strasbourgeois de 31 ans ne veut pas entendre parler. « L’Etat a trouvé la recette idéale pour faire du jackpot derrière le peuple, je monte donc sur ce radar en coq pour jeter des plumes ». Pour lui, la façon idéale de faire parler de lui. « Tout le monde râle sur les réseaux sociaux, moi je passe à l’acte »nous dit celui qui n’en est pas à sa première action du genre.



Le 28 juin 2016, il s’était rendu célèbre avec sa  vidéo le montrant en train de payer une amende au centre des finances publiques de strasbourg avec plus de 5.000 petites pièces rouges. Un buzz qui aura fait plus de 10 millions de vue sur les réseaux sociaux.

Un radar dont Yannick Krommanecker, strasbourgeois de 31 ans ne veut pas entendre parler. « L’Etat a trouvé la recette idéale pour faire du jackpot derrière le peuple, je monte donc sur ce radar en coq pour jeter des plumes ». Pour lui, la façon idéale de faire parler de lui. « Tout le monde râle sur les réseaux sociaux, moi je passe à l’acte »nous dit celui qui n’en est pas à sa première action du genre.

Le 28 juin 2016, il s’était rendu célèbre avec sa  vidéo le montrant en train de payer une amende au centre des finances publiques de strasbourg avec plus de 5.000 petites pièces rouges. Un buzz qui aura fait plus de 10 millions de vue sur les réseaux sociaux.


Pour finir, Yannick Krommanecker a refusé de descendre de son promontoire à l’arrivée de la police. Il a attendu que les pompiers sortent la grande échelle. Pas sûr que la blague les ait fait beaucoup rire.



Judith Jung – France 3 Alsace