Il faut vraiment être au fond du trou pour proposer une prime de 1000 Fr., l’équivalent de 900 €, à toute personne qui va se faire vacciner. Il n’est même plus question de la qualité du vaccin et de sa sécurité ou tout simplement du public cible de ce vaccin, c’est-à-dire les populations fragiles très âgées avec des comorbidités. Non, maintenant c’est carrément une tentative de corruption, ce qui n’est en réalité pas très étonnant de la part de Big Pharma qui fonctionne ainsi deDe toutepuis toujours.


Helmut Dietl, professeur d’économie à l’université de Zurich, évoque ainsi la possibilité de donner 1.000 francs suisses (soit environ 920 euros), aux habitants de son pays qui accepteront de se faire vacciner. Pour défendre cette proposition, il met en avant deux arguments. Tout d’abord, cela permettra d’atteindre « plus facilement le seul nécessaire pour atteindre l’immunité collective ». Cela aura aussi l’avantage non négligeable de redonner du pouvoir d’achat aux Suisses. Dans sa proposition, le don financier devrait se faire en deux temps : 250 francs suisses lors de la piqûre, le reste quand l’objectif de vaccination du pays aura été atteint. Une division qui aurait pour lui l’avantage de faire des personnes vaccinées de véritables ambassadeurs. L’opération est chiffrée à 5,3 milliards de francs suisses.

Mais, la commission fédérale pour les vaccinations (CFV), ne semble pas convaincue par le procédé. Christoph Berger, le président de cette commission consultative composée d’experts, préfère miser sur la communication…