lamjerred1


Avant toute chose, il est très injuste voire insultant d’affirmer que ce clown soit un chanteur marocain ! Il n’a rien de marocain ni dans ses paroles, ni ses mélodies, ni se clips dégénérés, ni même sa façon de s’exprimer. Plusieurs de ses chansons sont des montages à la libanaise d’une pseudo musique commerciale des plus détestables à passer sur MBC. Il suffit de voir 3 ou 4 de ses clips pour comprendre que ce n’est que de la musique jetable à la sauce Star Academy mondialisable à merci.

Quant à l’accusation de viol aggravé, oser la rattacher à un complot algérien et au conflit saharaoui relève de la gageure. C’est la seule façon pour les proches de ce clown de le tirer de sales draps dans lesquels il s’est glissé seul comme un grand. Qu’en est-il de la même accusation de viol aux USA il y a peu ? C’était un complot également des Algériens ? Ils nous la font tous pareil à chaque fois, c’est un complot comme s’il représentait un quelconque enjeux ! Cheb Mami, l’avorteur aux aiguilles, avait utilisé la même ridicule stratégie avant de se raviser et se livrer à la justice. Ce comportement est très dangereux et totalement irresponsable et il faut vraiment être complètement décérébré pour y croire.


Soupçonné d’agression sexuelle à Paris, Saad Lamjarred est largement soutenu au Maroc. En plus de rappeler qu’il est présumé innocent, ses soutiens crient au complot. Son avocat aussi.

« Toute personne accusée d’une infraction est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie, » énonce l’article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales en vigueur en France, où Saad Lamjarred est accusé d’agression sexuelle. Les soutiens du chanteur l’ont bien compris et avancent la théorie du complot pour justifier l’affaire dans laquelle leur idole ou proche se retrouve. C’est d’ailleurs la stratégie de défense, en tout cas à l’égard du public, qu’a adoptée son avocat marocain, Me Brahim Rachidi. « Saad Lamjarred a été victime d’une machination et d’un guet-apens dont l’enquête révélera les enjeux et les responsables, » a-t-il déclaré le 27 octobre à Médias24.  Plusieurs médias ont également écrit que l’avocat a évoqué une « machination algérienne«, mais ce dernier a réagi par communiqué, apportant un démenti et affirmant « faire la différence entre une affaire de droit commun (…) et une affaire politique ».

La théorie d’un complot algérien est accréditée par le journaliste Youssef Jajili. « Celui qui lorgnait Saad quand il sortait de l’hôtel pour le photographier n’est qu’un type irrité par la réussite d’un artiste qui fait face aux critiques des Algériens en défendant la marocanité du Sahara dans son dernier clip. », écrit-il sur Facebook. Une vingtaine de mètres séparent la sortie du Mariott, où descendait Saad Lamjarred, de la chaussée où a été prise la photo. Suffisant pour avoir le temps de sortir son téléphone et prendre un Snapchat ? […]

Tel Quel [Maroc]