Les marchands du Temple font des ravages, ils n’ont pas honte et leurs techniques sont indignes. Primo, il n’y a pas que cette période de Ramadan qui soit propice à l’appel aux dons destinés soi-disant à entretenir ou améliorer la mosquée ; et, de toutes façons, le chantage à la prière est inacceptable. De plus, si seulement les fidèles savaient à quel point le nombre d’imams escrocs est important, ces imams qui volent l’argent de la mosquée, voire la mosquée elle-même dans sa totalité. Qui commettent l’adultère avec leurs ouailles, profitant de la séance de roqia pour commettre l’irréparable… Sans oublier toutes les balances et autres auxiliaires et supplétifs de la police aussi bien au service de leur pays d’origine que pour la préfecture.

On trouve un nombre incalculable de ces scandales dans les journaux : la condamnation judiciaire de l’imam de Montpellier, les frasques sexuelles de Tariq Ramadan, le « vol » de la mosquée Taqwa de la Porte d’Aix à Marseille…

Il leur faudrait un bon fouet tenu d’une main ferme par Jésus Christ pour qu’ils soient chassés du Temple sacré et qu’ils aillent faire ailleurs le commerce de la chair et leur sordide business.