Les éditions Fiat Lux vous présentent le dernier ouvrage de Monsieur Salim Laïbi concernant l’Algérie. Depuis le 22 février 2019, l’Algérie vit des moments historiques puisqu’un soulèvement populaire pacifique a réussi à mobiliser des dizaines de millions de personnes tous les vendredis, puis tous les mardis pour les étudiants, afin de mettre fin à la gestion catastrophique du pays par une junte militaire corrompue.

Depuis, l’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika a été expulsé du pouvoir ainsi que des membres de la mafia politique et militaire qui se sont retrouvés en prison. Les affaires judiciaires se sont multipliées et des scandales financiers inouïs dénoncés sur la place publique et jugés.

Les sommes pillées dépassent l’entendement puisqu’il s’agit de centaines de milliards de dollars qui ont été détournés pour se retrouver dans les paradis fiscaux. L’auteur réussit à démontrer dans ce livre la réalité de la pratique du complot. Nous ne sommes plus dans la théorie, loin de là, nous sommes bel et bien dans la réalité criminelle du complot qui a détruit tout un pays et son peuple pendant des décennies.

L’ouvrage se divise en quatre chapitres dans lesquels l’auteur traitera du complot militaire, du complot politique et enfin du complot économique. Le livre traite du coup d’état du 11 janvier 1992 et de la prise du pouvoir par la mafia des généraux L. Belkheir, K. Nezzar, M. Touati, les deux Lamari, M. Mediene… Il démontre comment la junte a créé, organisé et manipulé le terrorisme pendant une décennie. Le règne de ces fossoyeurs s’est illustré par la création de faux partis politiques et de faux opposants, de faux syndicats, de fausses associations, de fausses chaînes de télé privées et journaux… tous manipulés par le puissant DRS.

Il sera question ensuite du complot politique et de l’importance de l’implication de la franc-maçonnerie notamment par la présence d’Alexandre Ahmed Djouhri, membre de la loge de la lyre de Salomon, introduit à Alger dans les plus hautes sphères du pouvoir par le général Larbi Belkheir. Enfin, concernant le complot économique, l’auteur démontre que la valeur du dinar est maintenue artificiellement basse malgré des indicateurs économiques qui démontrent l’inverse.

Un cas emblématique du règne de cette mafia sera traité dans le dernier chapitre, celui du pseudo opposant Saïd Sadi, car il cumule absolument toutes les techniques et stratégies de manipulation utilisées par les services de renseignements algériens.

L’auteur réalise la synthèse d’ouvrages importants traitant de la question algérienne et agrémente son texte d’un grand nombre de références indiscutables. Le livre se termine par une annexe riche en documents originaux et rares.