Alors là, chers amis, c’est le pompon. Nous vous invitons à regarder cette vidéo dont on ne sait pas trop si c’est un sketch ou une analyse géopolitique, tant Thierry Meyssan ose des choses inexplorées à ce jour. Après avoir vendu le produit Donald Trump comme le sauveur de l’humanité, l’anti-Clinton, l’ennemi de l’État profond… bla-bla-bla — alors qu’il suffit de voir dans quelques vidéos, le comportement de ce président pour comprendre qu’il est un peu débile sur les bords –, Thierry Meyssan s’est, au fil du temps et par la force des événements, retrouvé bloqué avec les dernières décisions militaires bellicistes de Trump. Du coup, il a résisté un peu mais a fini par publier un article pour dire enfin que Donald Trump avait trahi. Sauf que maintenant, il agit comme ce dernier, il réalise une interview chez MetaTV avec Tepa et Benajam pour nous dire le contraire. Ainsi, pour Meyssan, les 59 missiles de croisière lancés sur la base militaire syrienne n’étaient pas armés, c’étaient des tubes de plastique vides ! Je ne plaisante pas, c’est ce qu’il affirme. Concernant la bombe de 10 tonnes lancée sur l’Afghanistan, elle par contre, elle était chargée, du coup elle a explosé mais pour rien puisqu’elle n’a fait que détruire trois petits tunnels qui ne servaient à rien. On se demande bien pourquoi le chef de l’armée la plus puissante du monde bombarderait la Syrie avec des missiles vides, pour tromper qui au fait ? Pour tromper l’État profond c’est ça ! Mais, puisque Thierry Meyssan est au courant de cette supercherie, l’État profond aussi l’est de la même manière que lui, non ?

On apprend également de la bouche de Thierry Meyssan que la Grande-Bretagne et les États-Unis sont d’accord sur leur politique étrangère ! Quelle révélation ! Quel scoop ! C’est vrai que depuis 25 ans, lors des deux guerres du Golfe et celle de l’Afghanistan… Londres et Washington avaient régulièrement fait la Une des journaux pour exprimer leur désaccord lorsque, de concert, ils bombardaient et tuaient des millions de musulmans !

Mais là où Thierry Meyssan excelle dans le Storytrolling c’est quand il affirme que le combat de Donald Trump contre l’État profond va durer au bas mot 4 ans ! Autrement dit, un minimum qui correspond à la durée de son mandat. Quelle précision ! Mieux encore, lorsqu’il dira que Donald Trump n’a pas encore trahi, n’a pas tout à fait retourné sa veste, mais il faut s’attendre avec lui au meilleur comme au pire ! Avec cette formule stupide, il aura raison à tous les coups, puisqu’il nous dira dans deux ou trois ans, si ça devait tourner mal, qu’il avait bien prévenu qu’il fallait s’attendre au pire.

Bref, c’est une honte de proposer de telles analyses au public, de mentir ainsi avec autant d’aplomb en manipulant ses auditeurs. Cela fait maintenant quelques années que Thierry Meyssan ment effrontément comme par exemple en faisant état de cette fameuse menace qu’il aurait reçue des services français et qui l’aurait contraint à quitter le pays, étant déclaré persona non grata dans les pays de l’OTAN ! Sauf que l’on a vu Thierry Meyssan tenir une conférence en Allemagne en 2015, sans être le moins du monde inquiété. Alors que l’Allemagne est le pays le plus soumis à l’OTAN aussi bien militairement qu’intellectuellement et moralement. Bref ce cirque n’a que trop duré et il était temps de dénoncer cette supercherie de la dissidence 2.0