femmes-musulmanes-portent-de-plus-en-plus-le-voile


Ce qui était un simple fichu qui ne dérangeait pas grand monde s’est transformé, à force de propagande belliciste inouïe, en problème vital, en menace mortelle, camouflant ainsi toutes les problématiques actuelles crées les 40 dernières années par des politiciens corrompus et traîtres. C’est bien la société française qui a changé et non la musulmane qui porte toujours son fichu traditionnel, inverser cette réalité est déjà une folie.


Forte hostilité, remarques désobligeantes : trois musulmanes témoignent d’un changement de regard sur le port du voile dans l’opinion.

Alors que la méfiance des Français est grandissante, le quotidien de ces femmes s’avère chamboulé. Elles ont accepté de raconter leur quotidien à BFMTV.

Samia, Hafida et Fatima témoignent d’un changement de regard sur elles, toutes trois porteuses du voile islamique. Dans la rue, sur les plages et dans les transports, elles ressentent de plus en plus d’hostilité à l’égard des femmes voilées. L’islamophobie gagne du terrain en France après une série d’attentats, et le voile est régulièrement sujet à réflexions, souvent désobligeantes.

Fatima, une Parisienne de 28 ans, a récemment été apostrophée en raison de son voile à une terrasse de café. Si elle ne porte pas le voile sur son lieu de travail, cette vendeuse en cosmétique le revêt lors de ses pauses déjeuner, ce qui provoque des remarques autour d’elle.

« Ce n’est pas le moment de montrer sa religion. C’est quelque chose d’intime. Vous le faites chez vous, pas ici », lui lance une dame, installée une table plus loin au restaurant.

« Ma religion, je l’applique pour moi-même, pas pour vous. Je ne vous ai pas demandé de porter le voile, de devenir musulmane (…) Comme moi je vous respecte, vous me respectez », lui répond alors Fatima.

Dans le tramway niçois, il est arrivé la même mauvaise expérience à Hafida. Éprouvant des difficultés de mobilité, cette aide-soignante de 52 ans se déplace avec des béquilles. En entrant dans la rame, une dame lui propose alors sa place.

Une autre personne réagit: « Il ne manque plus que ça: qu’on laisse sa place à une femme voilée! »

« Que répondre… […]

Yahoo Actualités / BFMTV