refus serrer la main à hollande


C’est un acte courageux et logique qui met en lumière la contradiction monumentale entre les paroles de ces politiques et les faits puisque dans le concret ils baissent les budgets et les embauchent tout en augmentant les missions.


Ce matin à Versailles se déroulait l’hommage aux policiers tués à Magnanville, en présence de François Hollande et de Manuel Valls. À l’issue de cette cérémonie, les deux hommes ont enchaîné les poignées de main aux nombreux policiers présents. Sauf l’un deux qui a refusé de tendre la main vers le président et le Premier ministre.

« Il y a trop de problèmes dans la police »

Alors que François Hollande passe en revue le premier rang de policiers en leur serrant la main rapidement, l’un d’entre eux, qui se tient droit comme un « i » et a le regard lointain, ne daigne pas tendre la main vers le président, et les garde plutôt fermement accrochées à ses béquilles. Quelques secondes plus tard, Manuel Valls essuiera le même refus. Contrairement au président, le Premier ministre s’arrête un instant pour discuter avec l’homme, qui reste impassible. Manuel Valls semble vouloir se mettre à sa hauteur pour lui parler droit dans les yeux, mais aucune caméra ne filme d’assez près pour entendre l’échange entre les deux hommes.

Plus tard, le policier justifiera son geste devant les caméras de TF1 : « Il y a trop de problèmes dans la police, on en a ras-le-bol (…) à Mantes-la-Jolie, nous avons trois véhicules pour 40 policiers », explique-t-il aux journalistes. Il réclame « des actes » de la part du […]



VIDEO. Un homme a-t-il refusé de serrer la main de Hollande et Valls ?