poissons_morts_rejets_usine lactalis
Des centaines de poissons ont été tués en Ille-et-Vilaine à cause des rejets d’une usine du groupe Lactalis, en août 2017. (BENJAMIN BILLOT / RADIO FRANCE).

Si le rejet de liquides organiques naturels tuent les poissons, on peut commencer à penser qu’il ne s’agit pas uniquement de liquides provenant d’animaux… Faut être d’une naïveté puérile pour croire la version des propriétaires de l’usine. Seule une enquête des services d’hygiène, vétérinaires ou d’associations spécialisées pourrait nous éclairer sur cette affaire.


Les rejets proviennent d’une usine du groupe Lactalis à Rétiers. Les poissons seraient morts à cause d’un manque d’oxygène. 

Un rejet inhabituel de matière organique provenant de Lactalis a provoqué la mort de plusieurs centaines de poissons dans la rivière Seiche, en Ille-et-Vilaine, ont rapporté France Bleu Armorique et France Bleu Mayenne, vendredi 25 août. La fédération de pêche d’Ille-et-Vilaine va porter plainte.

Des prélèvements effectués

Pendant plusieurs jours, les passants et les pêcheurs pouvaient voir les cadavres des poissons remonter à la surface, particulièrement au niveau du secteur de la commune d’Essé.

Les services de l’État ont été prévenus et la Direction départementale des territoires et de la mer – la police de l’eau – est venue constater les dégâts. L’Agence française pour la biodiversité a effectué des prélèvements.


France TV Info