Malgré ce nouveau scandale qui démontre à quel point l’hôpital a été détruit par une gestion catastrophique de plusieurs gouvernements successifs, vous allez tous entendre la ministre actuelle de la santé Agnès Buzyn nous expliquer que tout va bien, qu’ils font le maximum pour l’hôpital, que les budgets alloués ont été augmentés… Encore un nouveau Plan santé enclenché qui, selon elle et comme le prétendaient ses prédécesseurs, va régler tous les problèmes alors que vous constaterez l’inverse dès la fin de son mandat. Ces gens n’ont aucune limite puisqu’ils pratiquent le négationnisme du réel au quotidien. Pendant ce temps, on compte nos morts…


Une femme d’une cinquantaine d’années a été retrouvée morte ce mardi matin aux urgences de l’hôpital. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête.

Que s’est-il passé, ou pas passé, entre 18 h 45, lundi soir, et ce mardi matin à 6 h 20, lorsque le personnel du service d’urgences de l’hôpital Lariboisière (Xe) a constaté le décès d’une patiente acheminée par les pompiers ?

C’est ce que tentera d’éclaircir l’enquête judiciaire décidée par le Parquet de Paris, saisi par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) après ce décès inexpliqué. « Nous ne disposons pour l’heure que de peu d’éléments, sinon que cette patiente a bien été vue par l’infirmière d’accueil et d’orientation du service, donc a bien été enregistrée dans le circuit de prise en charge », précise une porte-parole de l’AP-HP.

L’institution a également déclenché une enquête interne, afin de comprendre pourquoi cette patiente, une femme d’une cinquantaine d’années, a passé près de 12 heures dans ce service d’urgence, manifestement sans être examinée par un médecin. « Il faut comprendre pourquoi, et reconstituer la chronologie précise des faits, connaître les circonstances et les causes de ce décès », confirme l’AP-HP, qui s’engage à « transmettre toutes les informations à la justice ».