C’est une des déviances les plus profondes et les plus lamentables de la modernité, celle de profaner des tombes millénaires sous couvert de science et de je ne sais quelle autre sottise. Depuis quand a-t-on le droit d’aller troubler de cette manière le repos des morts et porter atteinte au respect qui leur est dû  ? Est-ce une question de temps ? À partir de 2000 ans, on peut tout profaner ! Tout ceci pour les mettre en vitrine dans des musées que Lamartine décrivait comme les cimetières des arts*…


Ces momies découvertes dans des catacombes du centre du pays ont été dévoilées, samedi, par le ministre égyptien des Antiquités.

Elles ont plus de 2 000 ans mais sont « en bon état de conservation ». Dans le centre de l’Égypte, plus de 40 momies datant de la dynastie ptolémaïque (323 à 30 avant J.-C.) ont été dévoilées en grande pompe, samedi 2 février, dans des catacombes du site archéologique de Tounah El-Gebel. Parmi ces momies, « douze sont celles d’enfants, six d’animaux et le reste d’hommes et de femmes adultes », selon un membre de la mission archéologique ayant débuté en février 2018.


29

Pour contempler les momies, il faut emprunter une fine échelle et descendre un tunnel en pierre étroit de neuf mètres. En bas, une vaste pièce donne accès à plusieurs chambres minuscules. AMR DALSH / REUTERS

 

39
Les momies brunâtres sont posées à même le sol ou placées dans des cercueils ouverts, en argile blanche.  AMR DALSH / REUTERS

 

79
Selon le ministère des Antiquités égyptien, il s’agissait d’un tombeau familial appartenant à « la petite bourgeoisie » de l’époque ptolémaïque, du nom de la dernière dynastie pharaonique régnante, d’origine grecque, avant que l’Égypte ne passe sous domination romaine. La reine Cléopâtre en fut la dernière souveraine. MOHAMED EL-SHAHED / AFP

 

89
Toutes les momies « sont en bon état de conservation », assure le ministère des Antiquités égyptien. MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Photo d’illustration : Les momies ont été découvertes dans cette nécropole de Tounah El-Gebel, nouvellement mise au jour à Minya, dans le centre de l’Égypte. AMR DALSH / REUTERS

avatarfranceinfo / AFP


* « Je suis las des musées, cimetière des arts. » Alphonse de Lamartine