shiv-chopra-h2002_sn635


Ou quand le politique prime sur l’avis des experts indépendants. C’est du reste ce qu’il se passe la plupart du temps dans ce genre d’affaires et que nous n’avons cessé de dénoncer sur notre site. D’où la nécessité impérieuse de tenir compte des réserves émises par des scientifiques indépendants et que les politiques n’empiètent pas dans leur champ de compétences. Malheureusement, ce sont les intérêts financiers qui, souvent, vicient les décisions politiques au détriment de la santé humaine et animale.


L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada parle de victoire après la levée de sanctions qui pesaient contre deux vétérinaires congédiés par Santé Canada il y a 12 ans.    

Ces scientifiques et deux autres avaient publiquement émis des réserves sur l’approbation de l’hormone de croissance bovine dans la production laitière au Canada à la fin des années 1990.

Les critiques de ces scientifiques avaient mené à une enquête du Sénat. L’utilisation de l’hormone avait par la suite été interdite.

Santé Canada les avait tous licenciés pour insubordination en 2004. En 2011, un des vétérinaires a été rétabli dans ses fonctions, tandis qu’un autre est décédé.

La Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique vient d’annuler le congédiement de la Dre Margaret Haydon et d’alléger les sanctions imposées à son collègue le Dr Shiv Chopra.

Une contestation possible

L’Institut professionnel de la fonction publique, qui représente les scientifiques et les professionnels de la fonction publique, a jusque-là défendu les vétérinaires.

« Il y a toujours de la place et de l’espoir pour permettre aux scientifiques de vraiment faire valoir leur science, même lorsque celle-ci n’est pas toujours en ligne avec la politique gouvernementale du jour », souligne la conseillère générale aux affaires juridiques du syndicat, Isabelle Roy.

« Encore une fois, ça montre l’importance de permettre aux scientifiques d’avoir une voix experte plutôt que politique ». Isabelle Roy, conseillère générale aux affaires juridiques de l’Institut professionnel de la fonction publique

Elle ajoute que l’Institut pourrait contester la décision de la commission de ne pas annuler le congédiement du Dr Shiv Chopra.

Godefroy Chabi