Voici comment la presse française essaie très maladroitement de camoufler et excuser les contradictions phénoménales de Castex et ses clowns ! Ce dernier nous affirme que la situation est très grave mais son secrétaire d’état au tourisme affirme le même jour qu’il faut que les Français réservent leurs vacances et du coup puissent bouger et se déplacer sur tout le territoire !

On a rarement vu plus stupides et plus insultants comme politiciens et journalistes !


D’un côté un Premier ministre, Jean Castex, qui marque la gravité de la situation et qui face à ce qu’il qualifie de « deuxième vague forte » n’exclut aucune option.

Et de l’autre un secrétaire d’État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, qui, le même jour, pousse les Français à partir en vacances. Vous êtes plusieurs de nos lecteurs à ne plus bien suivre et nous interroger. Ouest-France vous répond.

« Ne trouvez-vous pas que nous sommes dans les sommets de l’incohérence quand M. Castex reconnaît l’arrivée de la deuxième vague, annonce le discours de M. Macron mercredi et que, dans le même temps, son secrétaire d’État au tourisme incite à partir en vacances ? »

Cette question nous a été posée par Bruno. Une question en forme de reproche qu’il n’est pas seul à porter depuis les prises de paroles respectives du Premier ministre et de son secrétaire d’État au tourisme.

Invité de France info lundi matin, Jean Castex a en effet tenu des propos empreints de gravité lorsqu’il a été interrogé sur la lutte contre la pandémie du Covid. Le Premier ministre n’a par exemple pas exclu que de nouvelles restrictions puissent avoir lieu dans les prochains jours en fonction de l’évolution de l’épidémie.

« Si dans cette période de quinze jours nous voyons que les indicateurs sanitaires se dégradent beaucoup, que les lits de réanimation se remplissent plus encore que prévu, nous pourrions prendre des mesures supplémentaires », a indiqué Jean Castex. Le premier ministre a réaffirmé que le « reconfinement général doit être par tout moyen évité » mais que « rien ne doit être exclu », y compris des reconfinements locaux.

Organiser ses vacances : « un acte citoyen »

Le Premier ministre a également pointé du doigt le comportement estival des Français. « Les Français ont pensé que c’était fini, ont considéré un peu trop vite que ce virus avait disparu », a regretté Jean Castex. En résumé, que les Français ont embrassé un peu vite la légèreté de l’été faisant parfois fi des gestes barrières pourtant toujours de mise.

De la gravité donc, dans le discours de Jean Castex. Mais dans la même journée, son secrétaire d’État chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, – et non Djebbari, un autre Jean-Baptiste comme l’ont sous-entendu certains sur les réseaux sociaux – a encouragé les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint.

« On a eu un été bleu-blanc-rouge et j’espère qu’on aura également un automne et un hiver bleu-blanc-rouge : la montagne française a énormément d’atouts, les professionnels […] se sont préparés minutieusement ». « Réservez en France », a martelé M. Lemoyne sur Europe 1 lundi soir. Au micro de BFM, il déclarait un peu plus tard : « C’est quelque part un acte citoyen », que d’organiser ses vacances d’hiver.



Photo d’illustration : Jean-Baptiste Lemoyne et Jean Castex, le 28 août 2020 à Angoulême. | YOHAN BONNET / AFP

François GRÉGOIRE.

Ouest France

13 octobre 2020