Voici encore une victime de la vaccination de masse que la Doxa va s’empresser de nier affirmant que ça n’a aucun rapport avec l’administration de l’AstraZeneca une semaine avant. Pire que tout, à chaque décès, les autorités sanitaires insensibles et inhumaines rappellent que les décès ne représentent que très peu de cas et poussent à continuer la vaccination alors que le Danemark vient de mettre fin à ce vaccin, la Norvège est en train de lui emboiter le pas.


Une enquête va être ouverte par les autorités sanitaires après le décès d’un homme âgé de 57 ans jeudi 15 avril à Issoudun (Indre).

Le quinquagénaire, qui a succombé à un AVC, avait reçu la première dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 une semaine auparavant. Le lien entre la vaccination et sa mort n’est pas, pour le moment, avéré.

Aucun lien n’a pour l’instant été établi mais une enquête va tout de même être ouverte par les autorités sanitaires. Un homme qui avait récemment reçu la première dose du vaccin AstraZeneca est mort des suites d’un AVC jeudi 15 avril à Issoudun (Indre). La victime ne présentait aucun antécédent pouvant expliquer la survenue de cet AVC, rapporte La Nouvelle République.

L’homme, âgé de 57 ans, avait été vacciné contre le Covid-19 une semaine avant sa mort. Il avait reçu sa dose lors d’un rendez-vous chez son médecin traitant. Il a été pris en charge par les secours et transporté à l’hôpital d’Issoudun après son AVC mais les soignants n’ont rien pu faire.

Aucun lien établi, une enquête ouverte

« Nos équipes aux urgences ont parfaitement réagi et ont tout tenté pour le ranimer. Mais en vain, a détaillé Marc Kugelstadt, le directeur de l’hôpital. Compte tenu du fait qu’il a effectivement été vacciné la semaine dernière, une enquête va être ouverte par le laboratoire pharmacologique de Tours, spécialisé pour traiter ces cas précis. »


Photo d’illustration : Une enquête va être confiée au centre de pharmacovigilance de Tours, chargé d’analyser les effets du vaccin. Photo d’illustration. | DAVID ADEMAS / OUEST-FRANCE

NG

Ouest-France

16 avril 2021