Asselineau explique pourquoi le référendum grec est une arnaque


Au cours des derniers jours, certains commentateurs français – avaient qualifié Tsipras de « nouveau de Gaulle ». Ils avaient tout bonnement oublié que De Gaulle n’avait pas organisé un référendum en 1940 pour demander aux Français s’ils souhaitaient rester dans la « Nouvelle Europe hitlérienne » aux conditions posées par Hitler ou s’ils préféraient… rester dans la « Nouvelle Europe hitlérienne » en renégociant ces conditions !
Loin d’être un « nouveau de Gaulle », Tsipras apparaît surtout comme un « nouveau Mélenchon ».
Tout comme Mélenchon avait appelé à voter pour François Hollande le 22 avril 2012 dès 20h38, le soir du premier tour de l’élection présidentielle, sans rien demander en échange de ce désistement, Tsipras s’apprête à passer par pertes et profits son résultat électoral afin de ne pas bouleverser la « belle idée européenne ».

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)