Complot : la police française a-t-elle joué les importateurs de cannabis ?

Partager


Après le scandale lamentable et honteux de l’affaire Michel Neyret, voici une autre affaire de corruption et de trafic de drogue qui touche la police française. Quand on s’intéresse à ce genre d’affaires, on comprend vite pourquoi les autorités sont incapables de faire baisser le trafic de drogue ; bien au contraire, celui-ci augmente d’année en année avec des règlements de compte de plus en plus violents et meurtriers. Rien d’étonnant, le cannabis afghan ne peut arriver dans toutes les capitales européennes que par l’intermédiaire de l’armée américaine. Tout le monde le sait, c’est un secret de polichinelle. Rappelons quand même que c’est la couronne d’Angleterre qui avait organisé le trafic d’opium en Chine.


En 2015, sept tonnes de cannabis sont saisies en plein Paris, un record. Mais rapidement, l’enquête va mettre au jour un scandale : cette importation aurait eu lieu dans le cadre d’une opération menée par le service de lutte antidrogue lui-même…

Le 14 juin 2018, « Envoyé spécial » revient sur cette affaire avec des témoignages inédits.

Sept tonnes de drogue en plein Paris ! Du jamais vu. Le 17 octobre 2015, cette saisie record de cannabis, dissimulé dans trois fourgonnettes garées dans le 16e arrondissement parisien, faisait l’ouverture du journal télévisé. Mais l’affaire allait vite prendre une tournure inattendue.

L’importation de cette énorme quantité de drogue serait le fruit d’une opération montée directement par l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) : c’est l’accusation qui secoue l’institution depuis deux ans. Ce scénario met en scène deux personnages hors normes. D’un côté, le patron de la lutte antidrogue en France, François Thierry, un policier d’élite promis à un brillant avenir. De l’autre, son principal informateur, Sofiane Hambli, l’un des plus gros trafiquants français.

Enquête sur un tandem contre-nature

« Envoyé spécial » a enquêté sur cet étrange tandem et réuni des témoignages inédits, qui nous font pénétrer au cœur de cette affaire.

« Imaginer que l’État puisse être le principal importateur de drogue en France semble assez surréaliste. C’est pourtant bien ce que tend à montrer l’ensemble du dossier judiciaire », juge Emmanuel Fansten, le journaliste de Libération spécialiste de ce dossier. En s’associant avec l’un des plus gros trafiquants, la police française serait-elle devenue le premier importateur de cannabis ?

Extrait de « Scandale chez les stups », une enquête à voir dans « Envoyé spécial » le 14 juin 2018.


avatar France 2

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)