justice-daech-nabe


Donc pour résumer : en France en 2017, un handicapé, un malade mental prend 6 mois de prison dont 3 ferme pour avoir crié “Vive Daesh” tandis que Marc-Édouard Nabe écrit et vend un livre entier dans lequel il fait l’apologie de Daech sans être aucunement inquiété ! Que fait la police ? Que fait la justice ?


Un homme de 59 ans était jugé, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Valence (Drôme). Il lui était reproché, le 20 décembre dernier, d’avoir non seulement insulté une employé de la Caisse d’allocations familiales de Romans, mais surtout d’avoir, à plusieurs reprises, crié “Vive Daesh”.

Lors de sa comparution, ce Marocain souffrant de troubles psychologiques, et qui n’est pas radicalisé a expliqué être en colère car la CAF lui demande d’autres documents pour lui verser son AAH (allocation adulte handicapée), rapporte France Bleu Drôme-Ardèche.

Condamné à 6 mois dont 3 avec sursis

Il explique avoir crié ce qui lui passait par la tête, “Vive Daesh” donc, à ce moment là. Mais le tribunal a estimé que ces propos ne sont pas anodins, et décidé de le condamner à trois mois de prison ferme et trois mois avec sursis.

Depuis l’été dernier, la loi permet qu’un étranger condamné pour apologie du terrorisme soit également interdit de territoire français. Ce qui n’a pas été le cas dans cette affaire en raison de l’état psychologique du prévenu.