À Guadalajara, les actes sexuels sont tolérés dans les lieux publics, sauf si des citoyens se plaignent à la police. (Illustration) — Philipp Guelland afp.com

Parce qu’elle n’a pas de moyens ou parce que la police est totalement corrompue, la loi s’adapte au désordre en créant plus de désordre, c’est ainsi que fonctionne la société moderne.


INSOLITE – Désormais, il faudra que les citoyens dénoncent les faits pour que la police intervienne…  

La ville de Guadalajara (Mexique) a récemment fait parler d’elle en adoptant une mesure plutôt singulière, rapporte le Huffington Post. Le conseil municipal vient en effet d’autoriser les relations sexuelles dans les lieux publics, et ce dans le but officiel de permettre à la police locale de s’occuper des « crimes et délits sérieux ».

Pour assouplir la législation en vigueur, la Ville a modifié l’article de loi régissant les « actes allant à l’encontre de la dignité et de la coexistence sociale ».

Tolérance des forces de l’ordre

« Les relations sexuelles ou les actes d’exhibitionnisme de nature sexuelle, dans les lieux publics ou vacants, dans les véhicules ou à l’intérieur de lieux privés visibles de l’extérieur, seront désormais considérés comme des délits uniquement à la demande de citoyens », indique l’article en question. Désormais, ces actes seront tolérés par les forces de l’ordre, à moins que des citoyens ne s’en plaignent auprès de la police.

La mesure vise également à mettre fin à certaines pratiques d’extorsion. En effet, selon le Huffington Post, la version précédente du texte de loi était fréquemment détournée par les policiers à des fins de […]


20 minutes