The American and the Israeli national flags can be seen outside the U.S Embassy in Tel Aviv, Israel December 5, 2017. REUTERS/Amir Cohen
AMIR COHEN / REUTERS

Non seulement l’administration des États-Unis dirigée par Donald Trump commet un acte de politique internationale illégal, contraire à la loi qu’il a lui-même ratifiée via des accords signés, mais en plus de ça elle se permet de le faire à des dates symboliques. Le choix de cette date démontre encore une fois que les États-Unis sont dirigés par un lobby sioniste ultra puissant qui fait ce qu’il veut quand il le veut bien. Rappelons que certains gogoles ont présenté Donald Trump comme un antisioniste redoutable qui allait changer la face du monde…


L’ambassade des États-Unis en Israël sera transférée de Tel Aviv à Jérusalem en mai, a indiqué vendredi un responsable américain à l’AFP.  

Le transfert de l’ambassade « coïncidera avec le 70e anniversaire » de la création de l’État hébreu, a précisé à l’AFP un autre responsable américain, sans plus de précision sur la date. L’ambassade sera initialement située dans le quartier d’Arnona, dans un groupe de bâtiments qui abrite les opérations consulaires américaines à Jérusalem, a précisé ce deuxième responsable.

Dans un premier temps, seul l’ambassadeur et une petite équipe déménageront de Tel Aviv, a-t-il indiqué.

Le président américain Donald Trump avait annoncé le 6 décembre sa décision « d’officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël », rompant avec ses prédécesseurs et passant outre les mises en garde venues de toutes parts. Le secrétaire d’État Rex Tillerson avait pourtant estimé qu’il faudrait au moins deux ans avant que l’ambassade déménage.

Cette ambassade est vue comme « provocation » par les autorités palestiniennes, qui avaient déjà abondamment critiqué l’annonce de Donald Trump. Ils ont réitéré leurs propos ce vendredi: C’est « une provocation pour les Arabes, musulmans et chrétiens. Par une telle décision, l’administration Trump finit de s’isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution », a dit à l’AFP le […]


HuffPost / AFP